Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Vie et mort de Sophie Stark de Anna North

Anna North
  Vie et mort de Sophie Stark

Vie et mort de Sophie Stark - Anna North

Artiste maudite
Note :

   Sophie Stark est le personnage principal de ce très beau roman. Mais ce n'est pas à elle que la romancière donne la parole mais à ceux qui l'ont côtoyée.
   
   C'est Alison qui ouvre le bal, avec le double rôle qu'elle joue auprès de cette artiste, puisqu'elle a été comédienne dans un de ses films mais aussi sa petite amie. Survient ensuite Robbie, son frère, qui revient sur leur enfance perturbée et dresse d'elle le portrait d'une adolescente fantasque et inquiétante
    "Au lycée elle se mit à tester un tas de trucs différents. Une semaine, elle partit courir avec des baskets noires merdiques et elle se tordit évidemment la cheville, à tel point qu'elle boita pendant un mois. Après, elle commença à fumer de l'herbe"

    Une fois à l'université, elle devient encore plus bizarre, pour preuve elle se met à porter des robes à fleurs de vieille dame.
   C'est à la faculté qu'elle se procure une caméra vidéo et réalise un film sur Daniel, étudiant faisant partie de l'équipe de basket et dont elle est alors amoureuse. Ce même Daniel que la romancière fait aussi intervenir, tout comme Jacob avec qui la réalisatrice fait un clip et qu'elle finit par épouser puis George, un producteur.
   C'est son film Marianne qui lui permet de se faire remarquer et d'obtenir une bourse et lui vaut une critique élogieuse de la part de R. Benjamin Martin, un critique qui la suit tout au long de ce roman. Ces articles jalonnent d'ailleurs le récit qui est fait de cette femme, qui laisse une trace indélébile dans la vie des gens qu'elle côtoie.
   
   Voici un livre très réussi, que j'ai eu infiniment de plaisir à lire. Il interroge sur le génie, et dresse le portrait d'une femme insaisissable, excentrique, tout à la fois géniale et maléfique. Un roman dont on n'a pas assez parlé et qui mérite qu'on s'y arrête. La première de couverture est magnifique.
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



L'égocentrisme des génies
Note :

   Retenu dans la sélection finale (de haute volée cette année) en lice pour le Prix des Libraires en Seine 2016, "Vie et mort de Sophie Stark" mérite toute votre attention. Ce n’est que le deuxième roman d’une journaliste et écrivaine de trente-et-un ans mais il ne risque pas de passer inaperçu tant par son originalité que par la qualité et la densité de sa construction.
   
   Pour emprunter aux poncifs de la critique littéraire, on pourra dire de ce livre qu’il est à la fois un roman choral et polyphonique. En effet, pour tenter de comprendre celle qui fascine et déroute à la fois tous ceux qui l’ont côtoyée et connue, Sophie Stark, Anna North imagine et convoque une kyrielle de personnages qui, à tour de rôle, vont donner leur version de cette femme presque insaisissable.
   
   Sophie Stark est une réalisatrice de cinéma. Pas le genre Hollywoodien à grand spectacle et gros budget. Plutôt tendance avant-garde, très créatif et personnel, plus destiné à l’intelligentsia qu’au grand public. Sophie n’a rien pour vraiment séduire : petite, maigrichonne mais musclée, les doigts rougis, elle possède cependant un regard qui captive instantanément et embrasse le monde d’une façon inhabituelle, comme si, dira l’un des critiques de cinéma, elle avait la capacité à voir au-dessus de nos têtes et à 360 degrés. Grande manipulatrice, insensible aux émotions, incapable de se couler dans les conventions sociales et de respecter un minimum de bienséance, elle parvient toujours à ses fins, au-delà même des limites usuelles comme nous le révèlera la fin toute en surprise concoctée par la romancière.
   
   Pour tenter de comprendre cette femme névrosée, manipulatrice et aux tendances psychopathiques, nous allons donc écouter entre autres les voix de son actrice fétiche et amante, Allison, du sujet de son premier film, un étudiant star de son équipe de basket, David, de son producteur paumé, George, de son mari, épousé à la plus grande surprise générale, le musicien indépendant Lucas. Tous sont fragiles. Tous sont des victimes plus ou moins consentantes de l’emprise de Sophie Stark dont la reconnaissance ne cesse de progresser au fur et à mesure que ses films gagnent en maturité et en notoriété. Jusqu’au dernier film qui marquera un tournant majeur, définitif dont nous comprendrons qu’il aura été délibérément choisi, orchestré et assumé par Sophie Stark, une femme au caractère entier, inflexible, ingérable. Une étoile filante qui illumine et brûle tout sur son passage car, au bout du compte, seul compte l’Art. Peu importent le prix à payer et les conséquences sur celles et ceux qui l’auront aimée ou détestée.
   
   Anna North élabore ici une étude psychologique des plus abouties, effrayante de réalisme, sur la difficulté pour les surdoués limite autistes à être au monde. Un livre fort, frappant et souvent bouleversant. Une vraie réussite et un de mes coups de cœur de ce début 2016.

critique par Cetalir




* * *