Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Garde tes larmes pour plus tard... de Alix de Saint-André

Alix de Saint-André
  Garde tes larmes pour plus tard...

Garde tes larmes pour plus tard... - Alix de Saint-André

Françoise Giroud
Note :

   "Virée de son boulot, plaquée par son amour, rejetée même par la mort."
   
   Envoyée "dégommer" Françoise Giroud lors d'une interview pour un magazine, Alix de Saint André va être émue par cette vieille dame à la fois fragile et bouleversante. "Travaillez, travaillez" tel est le mantra que répète la fondatrice de l'Express à sa jeune consœur avec qui elle va nouer des liens affectifs.
   
   Ulcérée par les biographies, souvent à charge et truffées d'erreurs, Alix de saint André décide, avec l'appui de Caroline Elliacheff, la fille de Françoise Giroud, de mener une enquête "fondée sur la trace des mots et de l'encre", mettant ainsi à jour un manuscrit autobiographique* qu'on croyait disparu, texte rédigé après la tentative de suicide de l'ancienne secrétaire
   
   Ni portrait à charge ni hagiographie, Garde tes larmes pour plus tard pointe et tente d'expliquer les mensonges de cette femme qui avait renié sa judaïté. Le récit de cette enquête s'avère parfois fastidieux et je me suis un peu perdue dans les nombreux membres de la famille de Françoise Giroud, leurs tribulations tant géographiques, qu'affectives.
   
   Alix de Saint André en profite pour souligner les défauts des travaux de Laure Adler et Christine Ockrent, se montrant parfois virulente. Un petit côté redresseur de torts qu'elle applique également à Madeleine Chapsal, la première femme de Jean-Jacques Servan-Schreiber.
   
   Une lecture en demi-teinte mais qui vient compléter celle, plus ancienne, d'"Une femme Libre".
   
   
   * "Une femme Libre"

critique par Cathulu




* * *