Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'Ombre jaune s'en va-t-en guerre de Henri Vernes

Henri Vernes
  Ados: Bob Morane - La couronne de Golconde
  L'Ombre jaune s'en va-t-en guerre
  Bob Morane - Opération Chronos

L'Ombre jaune s'en va-t-en guerre - Henri Vernes

Comme Marlborough... et Bob Morane
Note :

   De retour d'Anvers, Bob Morane, accompagné de son fidèle ami Bill Ballantine, est soudain immobilisé à bord de sa voiture près de son domicile parisien.
   
   Dans le même temps la capitale est plongée dans une obscurité totale. Rentrant chez lui à pieds, il s'aperçoit que tous les véhicules sont atteints de cette même panne mystérieuse. Ces manifestations bizarres seraient-elle en corrélation avec le mini raz-de-marée et les séismes annoncés peu de temps auparavant sur son autoradio ?
   
   Des conjectures qui plongent nos deux amis dans une perplexité inquiète.
   
   Soudain ils sont assaillis par des bandes de Dacoïts, des hommes de main de leur célèbre ennemi : l'Ombre jaune. Ils ne doivent leur salut qu'à la présence inespérée d'une jeune asiatique. Ce qui les confirme dans leurs soupçons quant au maître d'œuvre de toutes ces manifestations bizarres, énigmatiques et pour le moins stupéfiantes pour ne pas dire effrayantes.
   
   De nouveau Bob Morane et le géant roux Bill Ballantine se retrouvent confrontés à l'Ombre jaune et à sa soif de destruction de l'humanité.
   
   Cette aventure inédite, due à la plume juvénile d'un vieux briscard de l'écriture qu'est Henri Vernes, nous plonge avec délices dans les aventures de Bob Morane qui enchantèrent notre adolescence.
   
   Et ce n'est pas parce qu'elle est éditée dans une collection baptisée Aventures-jeunes que nous les toujours jeunes devons bouder cette récréation. Au contraire. Il faut savoir se retremper de temps à autre dans les lectures vivifiantes de héros baroudeurs, sans peur et sans reproche. Des lectures peut-être empreintes de nostalgie mais qui nous permettent de changer de domaine, de rêver entre deux romans consacrés aux conflits politiques par des auteurs engagés.
   
   Ayant décidé de ne plus vieillir, j'en redemande des romans comme celui-ci, sans prétention mais passionnants.

critique par Oncle Paul




* * *