Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Shakespeare de Peter Ackroyd

Peter Ackroyd
  William & Cie
  Trois frères
  Shakespeare
  Charles Dickens
  Charlie Chaplin
  Londres la biographie

Peter Ackroyd est un écrivain et critique littéraire britannique né en 1949.

Shakespeare - Peter Ackroyd

Indispensable, de toute façon
Note :

   Un mot sur la couverture : Au dos de ce tableau connu sous le nom de Portrait Grafton figure l'inscription W+S. "Quant à la possibilité qu'il représente Shakespeare, on parlerait de vœu pieux... si l'on ne remarquait une ressemblance étonnante avec la gravure qui représente Shakespeare âgé dans le Premier Folio. La bouche et la mâchoire, l'arête du nez, les yeux en amande, tout y est. L'expression est identique, aussi. (...) On a prétendu que (...). Cependant (...) . En tout cas, l'hypothèse est enthousiasmante."
   
    Après celle de Bill Bryson, voici (encore? ^_^) une biographie de Shakespeare, mais face à un tel homme, quantité ne nuit pas. Cette fois 700 pages écrites assez petit (mais agréables à lire, et découpées en multiples chapitres) apprennent (ou rappellent) quasiment tout au lecteur. Le passage cité précédemment est un exemple parmi de nombreux du regard d'Ackroyd sur les sources et documents : les citer, les discuter, peser le pour et le contre, ne pas toujours conclure mais si oui, avec bon sens.
   
    En effet des zones d'ombre demeurent parfois sur la localisation exacte de Shakespeare au cours de sa vie (Stratford? Londres?) , ses motivations, ses opinions religieuses (catholique caché ou pas?) et même ses œuvres (écrites seul? en commun?)
   
    Quoiqu'il en soit, Ackroyd fait montre d'une admiration sans bornes pour le génie de Shakespeare, tout en mettant l'accent sur son pragmatisme au cours de sa vie. Vie relativement longue pour l'époque (52 ans). Dans ce copieux volume (et pour 13,40€!) le lecteur sera plongé dans la vie quotidienne au tournant des 16ème et 17ème siècle, dans la campagne anglaise, et à Londres, où sévit régulièrement la peste. Il partagera le quotidien d'acteurs (Shakespeare était aussi acteur) de l'époque, attachés à un haut personnage, voire au roi. Shakespeare écrivait rapidement, souvent utilisant des sources qu'il transformait, et reprenait ses pièces au fil du temps; contrairement à ce qui se passe aujourd'hui, elles n'étaient pas imprimées au fur et à mesure sous son nom, on les jouait, voilà. Le physique ou le talent d'un comédien pouvait amener une mise en scène précise. Les théâtres n'étaient pas toujours couverts, les spectateurs s'y pressaient (ils pouvaient manger, ou être sur la scène même).
   
   Bien évidemment cette biographie est un incontournable (celle de Dickens par Ackroyd était déjà assez monumentale) et comme je l'ai lue avant et après avoir assisté à une représentation de Henri VI (enfin, la moitié, mais ça faisait déjà 8 heures) elle a pris tout son sel. Oui, Shakespeare, c'est un mélange de comédie burlesque, de tragédie, on monologue pas mal... Pour Henri VI, mon grand étonnement (et plaisir de me raccrocher enfin à du connu) fut de découvrir qu'une partie se déroule en France, avec du Jeanne d'Arc inside! (elle meurt pareil). Grâce au talent des comédiens et à la mise en scène, ne rien connaître de la royauté anglaise n'était pas gênant et les heures sont passées comme un rêve.
   
    Merci à l'éditeur : du poche à prix correct, une présentation fort soignée, pour des textes de référence, que demande le peuple?

critique par Keisha




* * *