Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Histoire d'amour racontée avant l'aube de Thu Huong Duong

Thu Huong Duong
  Terre des oublis
  Histoire d'amour racontée avant l'aube
  Sanctuaire du cœur
  Roman sans titre
  Itinéraire d’enfance
  Les collines d'eucalyptus

Thu Huong Duong est une écrivaine vietnamienne, née au nord Viêt Nam, en 1947.

Histoire d'amour racontée avant l'aube - Thu Huong Duong

Comment faire son propre malheur en 10 leçons.
Note :

   Le titre ne trompe pas, nous avons ici avant tout, une belle histoire d’amour et ce qui m’a le plus frappée, c’est de voir à quel point Duong Thu Huong est habile à raconter ce genre d’histoires. C’est vraiment saisissant. Sa maîtrise est totale. Des sentiments extrêmement beaux, grands et purs, des situations poignantes… et pourtant, jamais de mélo ni de mièvrerie. Vraiment, ce n’est pas si courant. Tout un art. Elle sait admirablement transcrire le sentiment amoureux et en faire passer le souffle. Cela aussi, c’est rare.
   
   "Leurs rendez-vous étaient toujours brefs. Elle attendait, un peu essoufflée, le front en sueur. Il arrivait en courant, la respiration coupée pendant que le soldat qui le pilotait surveillait la moto devant la rue. Ils échangeaient quelques mots, se regardaient dans les yeux quand personne ne les voyait, le tout ne durant pas plus d’une quinzaine de minutes. Mais ces quelques instants suffisaient à les rendre heureux. Il essayait de faire passer dans le regard qu’il lui adressait tout l’amour qu’il ressentait, tout l’espoir qu’il mettait en elle : « Je t’aime, tu es à moi, tu me manques… » semblaient dire ses yeux. Elle captait ce message tandis que, silencieusement, son cœur lui murmurait les mêmes serments. "
   Le style narratif est simple, mais la poésie affleure sans cesse dans cette très belle prose.
   
   On m’avait dit que cette histoire montrait comment l’ingérence du Parti dans la vie privée des gens pouvait faire leur malheur, mais quand je l’ai lue, ce n’est pas du tout ainsi que je l’ai comprise. Il est vrai que les structures de gouvernement communiste sont contraignantes d’une façon que nous autres, occidentaux, ne pouvons admettre. Il est vrai qu’elles sont utilisées à fond par la première épouse pour faire le malheur de tous, mais aux Etats-Unis, elle aurait employé les lois occidentales de la même façon. Ce qui fait leur malheur, y compris le sien, ce sont sa jalousie et sa bêtise. Et ça, on les trouve partout.
   
   Je suis loin de nier la volonté de contestation du gouvernement de Duong Thu Huong, son engagement dans son combat pour la liberté, et son courage dans cette lutte, seulement quand elle écrit ses romans, elle est avant tout écrivain et ce sont la trame de son récit, l’âme de ses personnages qui passent au premier plan. Il est d’ailleurs d’autres de ses romans où sa contestation du régime actuel (par elle qui a combattu dans les rangs des Việt Minh,) a davantage d’importance.
   
   Au Vietnam, les histoires d’amour sont très appréciées et, comme elle excelle dans ce domaine, elle a su se faire un nom, séduire et jouir d’une vraie popularité. Et quand elle prend la parole en public et qu’elle parle politique, ce que son succès lui permet de faire, il ne reste plus qu’à admirer le courage et la liberté de cette femme dont rien ne peut entraver la parole et à ce moment là, oui, elle conteste les structures du gouvernement, de façon nette et franche. Les brimades se sont succédées, elle n’a jamais faibli. Mais ne nous laissons pas entraîner à raconter qu’elle le fait aussi dans ce roman. Sa nécessaire lutte ne doit pas oblitérer la teneur de son œuvre littéraire. Nous lui devons bien ça.

critique par Sibylline




* * *