Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Héritiers des Ténèbres de Damien Leban

Damien Leban
  Les Héritiers des Ténèbres

Les Héritiers des Ténèbres - Damien Leban

La gêne éthique de la génétique...
Note :

   Après s'être fait remonter les bretelles par le président de la boîte où il travaille, William Jones, ingénieur informaticien, est en proie à une crise de migraine qui lui serre les tempes comme dans un étau. Alors qu'il fourgonne dans son véhicule, tout en roulant malgré la neige, à la recherche d'une boite d'analgésiques, il croit apercevoir au dernier moment une jeune femme au milieu de la route. Il dérape, emplafonne un arbre, sombre dans l'inconscience, puis il entreprend de dégager les roues de son véhicule. Une inconnue est installée tranquillement sur le siège passager. Comme elle reste obstinément mutique il l'emmène chez lui, lui offrant le gîte et le couvert, malgré le désordre qui règne dans les pièces. Will Jones est veuf, sa femme Helena est décédée quelques mois auparavant, victime d'un grizzli. Son invitée surprise se prénomme Gaby, c'est tout ce qu'il apprend.
   
   Andrew White, le jeune et nouveau shérif de Shortslive, dans le Mount Blue State Park, état du Maine, se prélasse en compagnie de son copain Stephen à regarder des téléfilms, lorsqu'il est appelé au téléphone par son voisin, Foregan. Celui-ci est inquiet car il n'a pas de nouvelles de sa femme, caissière dans un supermarché à Weld. Les deux hommes se rendent sur place pour apprendre par le veilleur de nuit que Katherine ne s'est pas présentée au travail depuis la veille. Sa voiture est recouverte de neige sur le parking.
   
   La police est immédiatement prévenue et en épluchant les vidéos, il apparait que quatre femmes ont été enlevées dans des conditions similaires. L'inspecteur Carver, devenu une célébrité locale depuis la résolution quelques mois plus tôt d'une affaire dite du Canadien, met tout son effectif à contribution. Andrew propose ses services, malgré la présence parmi les policiers d'un de ses condisciples qui n'a eu de cesse de l'importuner et de se moquer de lui lors de leurs études. White est un débutant dont les quatre neurones ont du mal à se connecter mais il est pétri de bonne volonté.
   
   Parallèlement, en filigrane, le lecteur assiste à l'enlèvement et à la détention de Julia, l'une des jeunes femmes. Il éprouve en même temps qu'elle les affres qu'elle subit, les frayeurs qu'elle ressent au contact des corps de ses codétenues dont quelques unes sont mortes dans d'atroces souffrances, l'angoisse qui l'étreint lors de son enfermement dans une pièce entièrement bétonnées ou de l'irruption de son bourreau.
   
   Andrew peu à peu sort de sa gangue de gamin attiré par les films d'horreur, prend conscience qu'il n'est plus un adolescent, malgré son style grunge, et qu'il doit aborder enfin la vie en adulte et se conduire en tant que tel. Il devient en quelques jours plus mature, de même que son ami Stephen.
   Si l'état du Maine, dans le nord des Etats-Unis, à la limite de la frontière canadienne sert de décor à cette histoire, ce n'est pas par hasard. Cela pourrait se passer en Argentine, au Chili, ou quelque part en Europe notamment en Allemagne, mais la froidure de l'hiver, ceci se déroule peu avant et après la Saint-Valentin, et la résurgence nazie qui se profile peu à peu conjuguée à cette explosion de violence et le nombre exponentiel de meurtriers en série, donnent une crédibilité au déroulement de l'intrigue. Un pays qui concentre les pires excès.
   
   Grand amateur de thrillers, Damien Leban en a compris toutes les ficelles et il les applique avec justesse. A croire qu'il est allé à l'école de Dean R. Koontz. Il dose ses effets, laissant la pression monter, parfois jusqu'à son paroxysme mais passant à une étape suivante en déplaçant l'intrigue dans un autre chapitre pour mieux reprendre l'action précédente afin de l'affiner dans l'angoisse. Un mariage réussi conclu entre Angoisse et Suspense, avec pour demoiselles d'honneur, Frayeur, Horreur et Terreur. Et l'épilogue fort bien venu offre une possibilité de retournement de situation alors que l'on pensait l'histoire terminée.

critique par Oncle Paul




* * *