Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dans la lumière des saisons de Charles Juliet

Charles Juliet
  Lambeaux
  Attente en automne
  L'annee de l'éveil
  Journal I & VII : Ténèbres en terre froide - Apaisement
  Dans la lumière des saisons

Charles Juliet est un écrivain français, né dans l'Ain en 1934.
Il a reçu en 2013 le Prix Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son œuvre.

Dans la lumière des saisons - Charles Juliet

Bref...
Note :

   "Dites-moi où vous conduisent vos chemins. Ce qu'ils vous ont amenée à découvrir. Dites-moi si une lueur commence à percer votre nuit, ou si vous marchez déjà sur un sol ferme, dans la clarté du jour. Quoi que ce soit que nous ayons à endurer ou à subir, ne perdons pas de vue que tout est vie, et qu'en conséquence, tout est bon à vivre".
   
   Quatre lettres à une amie chère. Quatre saisons. De l'amie, nous saurons seulement qu'elle vit au Texas et envisage l'écriture d'un roman. De celui qui écrit, nous devinons qu'il est plus âgé et peut se retourner sur toute une existence et en tirer des enseignements.
   
   Si vous me suivez depuis un moment, vous savez à quel point j'aime les textes de Charles Juliet, surtout ses journaux. Il n'y a pas un mot de trop chez lui, rien n'est superficiel ni gratuit, c'est un questionnement sans relâche sur le temps, l'écriture, la lecture, les mots et surtout la recherche intérieure portée à son incandescence.
   
   Un roman de Charles Juliet ne se raconte pas, il faut le lire, je choisis donc plutôt quelques extraits :
   
   "Si vous saviez combien j'aime l'automne, combien je me sens accordé à cette saison. Les ardeurs de l'été ont pris fin, et avec elles, les tensions, parfois le mal-être qu'elles entraînent. Une douceur est là, présente dans l'air, les lumières, les ciels qui pâlissent. En elle se profile la menace du déclin, et c'est peut-être cette menace qui donne tant de prix à la splendeur de ces journées où la vie jette ses derniers feux".
   
   "Depuis des semaines, je n'ai pas pris la plume. Mais je ne m'en inquiète point. Je ne puis écrire que ce qui m'est plus ou moins donné. Le plus clair de mon temps se passe donc à attendre. Avant, quand la source se tarissait, je m'alarmais, pensais qu'elle ne rejaillirait plus, qu'il ne m'en viendrait plus rien. Maintenant, je sais que je peux garder confiance. Un jour ou l'autre, le doux murmure se fait entendre. Il ne s'agit que d'être prêt, de se mettre à son écoute, de capter ce qu'il balbutie ou me dicte d'une voix claire et nettement audible".
   
   "L'hiver, quand on subit les brouillards, le froid, la neige, on rêve à l'été. Mais lorsqu'il est là, avec ses nuits où le sommeil se refuse, ses chaleurs exténuantes, ce mal-être dans lequel elles nous mettent, on se prend à le maudire".
   
   "Vie sauvage tumultueuse imprévisible
   Par peur qu'elle nous entraîne
   là où nous redoutons d'aller
   nous nous empêchons de vivre"
   

   Si vous ne connaissez pas encore l'auteur, c'est une bonne introduction à son œuvre. Ses écrits récents sont nettement plus apaisés que les premiers journaux.

critique par Aifelle




* * *