Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mémoires d’une dame de la cour dans la cité interdite de Yi Jin

Yi Jin
  Mémoires d’une dame de la cour dans la cité interdite

Mémoires d’une dame de la cour dans la cité interdite - Yi Jin

Visite guidée
Note :

   Suite à ma lecture de "Impératrice de Chine" de Pearl Buck, j’ai pioché ce court récit dans ma liseuse. En effet, il s’agit du récit récupéré sur une assez longue période par Jin Yi auprès de He Rong Er, qui a passé plusieurs années dans le palais des Beautés, qui était en fait la cour de l’impératrice Cixi. En fait, elle y est entrée très jeune et en est sortie à la fin du règne de celle-ci.
   
   Ce sont donc des mémoires, celles d’une femme déjà âgée qui raconte les seules années qui lui ont apporté un peu de bonheur, étant donné qu’elle a été "offerte" en mariage à un eunuque, qui a un peu fait de sa vie un enfer.
   
   Mais ce récit traite surtout de la vie à l’intérieur de la cité interdite. Les repas, les fêtes, l’ambiance feutrée à l’intérieur du palais, les tâches à accomplir, le tout rythmé par les humeurs imprévisibles de l’impératrice. J’ai surtout aimé la voix de Rong Er, qui a des références fort différentes et une façon de réagir parfois surprenante. En fait, en Chine, les réactions étonnent souvent. Ce qui semble évident pour la narratrice, nous paraît ma foi limite irréel. Les habitudes de la cour, les règles à respecter, les défis quotidiens… En effet, Rong Er doit servir à fumer à l’impératrice. Quel défi! Quelle responsabilité!
   
   Du coup, c’est ma foi intéressant étant donné le contexte mais je crois qu’on apprécie davantage quand on connaît un peu le contexte historique. Pour ma part, ayant visité l’endroit (ou les endroits), j’ai beaucoup aimé me l’imaginer animé et vivant. La traduction m’a aussi beaucoup rappelé la façon de parler de nos guides chinois, ce qui ajoute encore plus d’authenticité au truc.
   
   Bref, intéressant, mais je ne conseillerais pas à tout le monde!

critique par Karine




* * *