Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mémoires ébouriffées de Laurence Deonna

Laurence Deonna
  Mémoires ébouriffées

Mémoires ébouriffées - Laurence Deonna

Ma vie mes reportages
Note :

   Présentation de l'auteur sur le site des Editions de l'Aire::
   
   "Laurence Deonna est née à Genève, Suisse, en 1937, d’une famille de la haute bourgeoisie. Mais la rigidité du calvinisme l’étouffe. Elle se marie, puis elle fuit. Toutes sortes de petits boulots. De 1962 à 1967, elle assiste Jan Krugier, marchand d’art contemporain mondialement connu, avant de s’en aller sur les routes du monde qu’elle ne quittera plus. Spécialiste du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale depuis près d’un demi-siècle, elle est l’auteure d’une douzaine de livres, tous traduits, ainsi que d’expositions de photos en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. On lui doit également des films. En 1987, le Prix de l’Unesco pour l’éducation et la paix lui a été décerné pour l’esprit de son œuvre."
   

   
    Vous, je ne sais pas, mais moi je n'avais jamais entendu parler de Laurence Deonna... J'ai en partie rattrapé cette erreur, car c'est est une. Dès le prologue, on est prévenu que l'on n'obéira pas à la chronologie (le verbe obéir convient d'ailleurs assez mal à l'auteur), mais petit à petit ces "mémoires ébouriffées" vous prennent dans leurs rets, on est emporté par la vivacité et la sincérité de Laurence Deonna, même si bien sûr ce n'est pas exhaustif.
   
    Mais quelle vie, et quel culot de démarrer son premier reportage dans une "totale inconscience" mais la fortune sourit aux audacieuses... Je ne vais pas résumer (c'est impossible) ce livre, mais juste nommer quelques figures qui en émergent, rendant chaque fois tellement plus concrets et parlants des événements douloureux : Jan Krugier, Ionel de Mocsonyi Styrcea, George en Syrie, des Iraniennes...
   
   Son livre "La guerre à deux voix", donnant la parole à des palestiniennes et des israéliennes est malheureusement épuisé.
   
    Je ne cite pas de noms (elles se reconnaîtront) mais je sens que ce livre devrait plaire à certaines de mes visiteuses...

critique par Keisha




* * *