Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Trois frères de Peter Ackroyd

Peter Ackroyd
  William & Cie
  Trois frères
  Shakespeare
  Charles Dickens
  Charlie Chaplin
  Londres la biographie

Peter Ackroyd est un écrivain et critique littéraire britannique né en 1949.

Trois frères - Peter Ackroyd

Londres, un personnage à part entière
Note :

   Titre original : Three brothers
   
    Pour moi Peter Ackroyd c'est "Le dossier Platon" (faudrait bien que je le relise pour vérifier ce bon souvenir d'avant blog) et surtout l'exceptionnelle et incontournable biographie de Dickens! J'ai donc fait confiance à son nom pour lire ce roman.
   
    Harry, Daniel et Samuel Hanway sont nés juste après la seconde guerre mondiale, dans un milieu populaire de Londres. Un jour leur mère disparaît mystérieusement, laissant les gamins abandonnés face à un père peu présent. Harry fait son chemin dans le journalisme, Daniel devient professeur à Cambridge, et Sam... se débrouille, il finit pas travailler pour Mr Ruppta, propriétaire de logements sordides.
   
    Les trois frères (et leur mère) se croiseront, parfois se parleront, dans un Londres où le présent se mêle au passé, lors d'épisodes pouvant frôler le fantastique (les religieuses...), cris, apparitions (rien de méchant, sinon j'aurais décroché; cela ajoute au charme du livre, et me rappelle qu'Ackroyd a justement écrit "Londres, une biographie" -je la veux!). Des passages caustiques décrivant les milieux universitaires, intellectuels, politiques et journalistiques donnent du sel au récit, écrit de façon extrêmement fluide.
   
    Le recours aux coïncidences et aux rencontres qui est un des éléments frappants du roman est évoqué à deux reprises, et, à mon avis, est un plus fort original:
    "L'un des thèmes de son livre était les schémas d'association qui liaient entre eux les habitants de la ville; dans les romans londoniens, il avait découvert la préoccupation de leurs auteurs pour l'image de la capitale britannique comme un réseau tellement dense et resserré que le moindre mouvement de l'élément le plus infime envoyait des ondes de réverbération dans tout l'ensemble. Une rencontre, fruit du plus pur des hasards, pouvait avoir des répercutions terribles, alors qu'un mot mal compris était susceptible de générer une incroyable bonne fortune. Une réponse impromptue à une question posée à l'improviste pouvait provoquer la mort."
   
    "Il est parfaitement évident que, dans la plupart des romans de Dickens, Londres devient une sorte d'univers carcéral où tous les personnages sont menottés aux murs. Si ce n'est pas une cellule, c'est un labyrinthe dans lequel rares sont ceux qui parviennent à retrouver leur chemin. Tous sont des âmes errantes.
   - Mais comment, alors, analyser le recours constant à la coïncidence?
   C'est la règle de la vie citadine, n'est-ce pas? Les éléments les plus hétéroclites s'y heurtent. Parce que, voyez-vous, tout est lié."

   
   Présentation de l'éditeur:
   (...)  « Très vite, les trois frères perdent tout contact jusqu'au jour où une sombre histoire de marchand de sommeil, de scandale politique et de meurtre les réunit, les révélant à eux-mêmes de manière tragique.»
    ↓

critique par Keisha




* * *



Dans les brumes de Londres
Note :

    De tous les livres de ta PAL, tu as donc choisi pour le mois de janvier ce Trois frères, sorti en 2015, parce que depuis le temps que tu reçois des livres des Editions Philippe Rey, tu sais leur qualité, qu'ils ne te décevront pas. Dans ce roman, très vite, tu rencontres ces fameux trois frères, mais surtout leur père, plein d'ambition littéraire, contraint par le mariage, et les trois naissances qui vont suivre de prendre un poste de veilleur de nuit. Un jour, la mère des trois garçons disparaît. Aucune explication ne sera donné aux enfants (ni au lecteur d'ailleurs). Les petits se retrouvent ainsi contraints de s'élever seuls. Ils ont des caractères très différents. Harry est frondeur, Daniel plus posé et studieux, Sam est trop rêveur... Et ce qui te surprend le plus dans ce récit, au fil de ta lecture, ce que tu retiendras, bien plus que l'évolution vers l'âge adulte de ces trois enfants, c'est la part de mystère et d'onirisme qui y plane... assez étonnante, dans un récit par ailleurs plutôt classique. Il se passe de drôles de choses dans les brumes de ce Londres d'après-guerre, des complots, des ambitions, des désirs cachés... et comme promis ce roman te promène jusqu'à sa fin avec facilité, classe et cynisme. Tu devines assez vite que l'équilibre des vies que tu croises dans ce livre est fragile, que quelque part, un narrateur omniscient (Dieu ? Les nonnes de Notre-Dame-des-lamentations ?) soupèse les âmes et valide ou non leur existence... Et tandis que tu rédiges ce billet, relis la dernière phrase du roman, tu te rends compte que s'explique là tout son fil rouge... Mais oui, bien sûr !! Bien joué Mr Ackroyd.

critique par Antigone




* * *