Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tyranaël – 2 – Le jeu de la perfection de Élisabeth Vonarburg

Élisabeth Vonarburg
  Chroniques du pays des mères
  Ados: La maison d'Oubli - Reine de mémoire 1
  Le silence de la Cité
  Hôtel Olympia
  Tyranaël – 1 – Les Rêves de la Mer
  Tyranaël – 2 – Le jeu de la perfection

Élisabeth Vonarburg est une écrivaine de science-fiction née à Paris en 1947. Elle s'est installée au Québec en 1973.

Tyranaël – 2 – Le jeu de la perfection - Élisabeth Vonarburg

Ne pas se déconcentrer !
Note :

   Comme je ne voulais pas trop être mélangée, j’ai pratiquement enchaîné le tome 2 tout de suite après le tome 1, qui m’avait fascinée. Les sagas de Vonarburg sont rarement linéaires. Tout s’emboîte et s’entremêle… du coup, si on ne sait plus qui est qui, c’est VRAIMENT dérangeant. J’avoue par contre que j’ai traîné ce roman toute la semaine. Pas que ce ne soit pas intéressant, au contraire. Mais entrer dans ce second tome est disons… déstabilisant.
   
   En fait, ici, on a l’impression de s’en aller complètement ailleurs. Disparue la voix de Eïlai l’Ancienne. Disparue la construction enchevêtrée… On est dans le monde des humains. Presque uniquement. Et on assiste à la naissance d’une révolution politique, ainsi qu’à la découverte de certains talents, qu’on anticipait avec l’aventure de Simon dans l’île, à la fin du tome 1. Ce personnage est d’ailleurs presque le seul que nous retrouvons dans le tome 2. Nous sommes plutôt au cœur de groupes secrets, de manipulations politiques… et nous commençons à voir que vraiment, ce n’est pas gagné. On entrevoit tous les problèmes qui s’annoncent dans la société Virginienne qui souhaite s’émanciper de la Terre, autant idéologiquement que financièrement. Quand on peut contrôler l’esprit…
   
   Sachant que la saga se déroule sur 1000 ans environ, il faut donc s’attendre à en voir défiler, des personnages. Du coup, c’est un peu plus difficile de s’attacher à ceux-ci, même s’ils sont bien dessinés et tous différents. Ce tome, c’est celui de Simon, qui ne comprend pas ce qui lui arrive et qui cherche. D’un côté, il chercher à percer le secret des anciens dont le sort – il semble le seul à le comprendre – semble lié à celui des Virginiens et de l’autre, il veut faire quelque chose pour les gens qui possèdent le gène mutant… celui qui fait qu’ils s’intègrent vraiment à la vie Virginienne alors que les autres ont plus de difficultés.
   
   Je me disais que j’attendrais un peu pour la suite… mais Vonarburg nous arrive avec un épilogue génial qui nous ramène aux anciens (tout ce qui touche aux anciens me fascine dans la série)… j’ai donc très, très envie de savoir!
   
   À suivre donc!

critique par Karine




* * *