Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Comment Thomas Leclerc 10 ans 3 mois et 4 jours... de Paul Vacca

Paul Vacca
  La petite cloche au son grêle
  Nueva Könisberg
  Comment Thomas Leclerc 10 ans 3 mois et 4 jours...
  La société du hold-up

Paul Vacca est un auteur français né en 1961.

Comment Thomas Leclerc 10 ans 3 mois et 4 jours... - Paul Vacca

... est devenu TOM L'ÉCLAIR et a sauvé le monde
Note :

   Tom Leclerc, en cette année 1968, vient de s'installer avec ses parents Pauline et Serge à Montigny, proche banlieue parisienne. Tom est un garçon qui ne montre pas ses émotions, solitaire, capable de résoudre des problèmes ardus en peu de temps, ce qui ne facilite pas les rapprochements entre collégiens. Tom souffre d'une forme d'autisme, et néanmoins est plutôt bien inséré dans la société, grâce à Pauline qui règle sa vie au millimètre et qui fait tout pour l'aider à grandir. Tom est fan de comic books, ces BD qui n'ont pas encore déferlé sur l'Europe ; à leur lecture, il sait qu'il est devenu un super héros et que ses pouvoirs l'aideront à sortir de sa solitude.
   
   Ce roman débute avec une présentation de Tom, un peu comme JP Jeunet présente son Amélie Poulain, ça m'a fait le même effet entre drôlerie et grande tendresse ; le livre entier respire la même joie de vivre que le film. C'est léger, tendre, décalé, drôle, néanmoins, les thèmes de la différence, de la difficulté de s'intégrer dans la société sont très présents. Ils le sont pour Tom bien sûr ou pour Palma, une jeune fille elle-même isolée tant par sa personnalité que par son milieu social défavorisé et que par son ascendance directe d'immigrés portugais -une histoire de nos jours ferait d'elle sans doute une Fatima ou une Yasmina. Ils le sont également pour Pauline, femme au foyer dans les années 60 dans lesquelles elles viennent tout juste de gagner leur droit à travailler, à gérer leurs biens et à ouvrir un compte en banque (réforme du régime matrimonial de 1965!) qui rêve de sortir de chez elle et de travailler. Le couple subira quelques tourments suite à cette décision, à l'incompréhension de Serge et à sa chute professionnelle en même temps que l'ascension de Pauline. Tom, en Super Héros qu'il est, voit et entend tout cela. C'est alors qu'il va tout faire pour tenter d'arranger les choses autour de lui, c'est sa mission en tant que Tom L'Éclair.
   
   Il est bath Tom, je l'aime bien, c'est un personnage que le lecteur aura du mal à oublier. A petites touches, Paul Vacca nous décrit son isolement, ses rites, ne dit jamais le mot d'autisme, mais on le comprend très vite (même si comme moi, vous ne lisez que rarement les quatrièmes de couvertures), il nous écrit son quotidien, ses relations aux autres, la société de 1968 en grand chamboulement, le progrès technique déboule en masse dans les maisons, les mœurs évoluent. Et puis, quel plaisir de ne pas avoir à toutes les pages des envois de textos, des courriels, des appels en pleine rue...
   
   Un roman bourré de charme, rafraîchissant à mettre entre toutes les mains, un pur moment de bonne humeur. Je ne vais pas rajouter d'adjectifs, j'aurais pu avec un dictionnaire des synonymes : adorable, élégant, séduisant, gai, plaisant... (ah si je l'ai fait), franchement, croyez-moi sur parole, c'est un livre pour vous, je le sens, je le sais. J'ai pu lire déjà que certains lui reprochaient une fin un peu ratée, parce que pas crédible, je m'insurge car le parti-pris de ce genre d'œuvres, tant littéraires que cinématographiques, c'est d'avoir une happy-end : imagine-t-on Amélie Poulain vivre sous les ponts et mourir dans d'atroces souffrances? Non bien sûr! Alors, vive Tom L'Éclair!
   
   J'ai tout lu (enfin presque) de Paul Vacca :La petite cloche au son grêle, Nueva Königsberg, La société du hold up, et j'ai tout aimé, et vous le constatez, je continue à tout aimer.

critique par Yv




* * *