Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

Katarina Bivald
  La bibliothèque des cœurs cabossés

La bibliothèque des cœurs cabossés - Katarina Bivald

Pour les cœurs tristes
Note :

   Sarah, jeune suédoise de 28 ans, a une grande passion dans la vie : les livres. C’est d’eux qu’elle parle avec Amy, 65 ans, une femme cultivée et solitaire vivant à Broken Wheel, dans l’Iowa, au fil de leur correspondance épistolaire. Un échange de lettres est en effet à l’origine de ce récit car elles vivent loin l’une de l’autre et elles ne se sont jamais rencontrées.
   
   Lorsque la librairie où Sarah travaille ferme, Amy lui propose de venir dans son village perdu, pour qu’elles se rencontrent enfin et transforment courriers en conversations. Mais lorsqu’elle arrive sur place, Amy vient de mourir et c’est à son enterrement que Sarah assiste à son arrivée. Elle se retrouve donc seule dans ce petit village. Seule? Pas vraiment car Amy était une femme aimée de tout le village, et les habitants lui proposent de rester, d’autant que la maison d’Amy, remplie de livres, est vide. Et peu à peu se fait jour dans sa tête une idée un peu folle : ouvrir une librairie avec tous les livres d’Amy. Un projet qui va malheureusement devoir prendre fin car son visa expire dans trois mois… A moins que…
   
   Un joli titre et une magnifique première de couverture pour un roman qui fera du bien aux cœurs cabossés, à ceux qui ont besoin de réconfort, et de se réconcilier avec la vie. De la gentillesse, de la solidarité, de la tendresse dans ce livre reposant. Il fait du bien malgré une fin un peu en deçà du reste. Mais cela fait tout de même passer un très agréable moment de lecture.
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Roman feelgood
Note :

    "Ce que Sara recherchait au fond, c'étaient ces livres qu'on peut lire comme un roman-feuilleton en sirotant un verre de vin le vendredi soir, ou un Coca citron glaçons et un bol de chips un dimanche désœuvré. L'équivalent en livre d'un film avec Meg Ryan. Des histoires légères et sympathiques avec fin heureuse garantie afin de laisser le cerveau en repos. Des romans où l'héroïne était toujours amusante et le héros mignon, ou l'inverse s'il s'agissait d'un texte écrit par un auteur masculin, et évidemment adapté avec John Cusak dans le rôle principal."
   
    Après un échange épistolaire de deux ans avec Amis Harris, gentille dame habitant Broken Wheel, au fin fond de l'Iowa, Sara Lindquist, plus intéressée à lire qu'à vivre (et ex employée de librairie) se décide à quitter la Suède pour rendre une visite de quelques semaines à son amie. Las! quand elle arrive à Broken Wheel, Amy vient de décéder. Broken Wheel se révèle vraiment un coin paumé, où vivotent les quelques rares boutiques encore ouvertes, le tout noyé ou presque dans un océan de champs de maïs. Une petite ville où s'échangent plus de services que d'argent, où elle commence à s'intégrer, surtout quand elle ouvre une librairie avec les milliers de livres que possédait Amy.
   
    Je n'ai pas besoin de raconter les premiers moments de cette librairie et de ses rangements étonnants, de signaler que la ville regorge de personnages originaux et bien évidemment que tout se termine dans l'amour et la fantaisie. Je me demande juste pourquoi il fallait une librairie, pourquoi pas une bibliothèque?
   
    Oui, un roman feelgood, et alors? Dès le départ je le savais, tout comme serait imparable une héroïne lectrice "jamais sans mon livre" et libraire. Bien sympathique, avec un brin de fantaisie, justement comme les livres que recherchait Sara dans la citation de début.
   
   "Les gens (...) pouvaient ne vous porter aucune attention, mais à la seconde où vous sortiez un livre, vous étiez considéré comme impoli.
   Les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d'autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ?"

    ↓

critique par Keisha




* * *



Un livre à lire au coin du feu ou dans son bain !
Note :

   J'ai beaucoup hésité avant de lire ce roman de Katarina Bivald, D'un côté, le rapport aux livres et aux amoureux des livres m'attirait. De l'autre, je craignais un roman très léger, voire une bluette sentimentale, ce qui n'est pas ma tasse de thé en général.
   
   Comme vous pouvez le constater j'ai finalement tenté ma chance et ne regrette pas le voyage.
   
   Le récit commence par une situation assez improbable : jeune libraire suédoise au chômage depuis peu, Sara, entretient une correspondance avec Amy, vieille dame vivant à Broken Wheel, bled paumé - voire mourant - de l'Iowa. Toutes deux ont en commun l'amour des livres. Sur l'invitation d'Amy, Sara débarque à Broken Wheel pour des vacances... mais elle arrive juste après le décès de son amie épistolaire. Qu'à cela ne tienne, les habitants de cette bourgade unie considèrent de leur devoir d'accueillir Sara comme leur invitée. Elle loge ainsi chez Amy, se voit attribuer un chauffeur personnel, ne peut jamais payer ses consommations ni ses achats. Se sentant redevable, Sara décide d'ouvrir une librairie avec les livres d'Amy, pour partager avec les habitants de la ville le bonheur de lire. Ce qui n'est pas gagné d'avance. En parallèle de tout cela, parmi le groupe d'habitants qui régentent la vie de leurs voisins ou se trouvent embarqués contre leur gré dans des plans divers et variés (souvent incongrus), se détache Tom, le bel Américain avec qui Sara est destinée à vivre une grande histoire - ce n'est pas vraiment un spoiler, c'est évident dès la première rencontre. En ce sens, le livre reprend des schémas bien classiques.
   
   Voilà un "feel-good novel" qui se lit rapidement, facilement et avec plaisir. Mon exemplaire est constellé de post-its, qui concernent essentiellement les passages sur les livres, la lecture ou les lecteurs. Pourtant ce livre n'est pas parfait et tombe selon moi dans quelques travers des romans guimauve dont je ne raffole pas.
   
   J'ai beaucoup apprécié la clique un peu ridicule qui entoure Sara à son arrivée à Broken Wheel, en dépit des clichés : la femme célibataire ultra impliquée à l'église et dans la ville, le couple gay, la matrone qui tient un snack... les scènes qui les concernent ne manquent pas d'humour et leurs projets fous, parfois grotesques pour la ville m'ont bien fait rire. En revanche, il faut bien l'avouer, je n'avais pas grand-chose à cirer de l'histoire d'amour naissante compliquée-mais-qui-doit bien-finir de Tom et Sara.
   
   En ce qui concerne les livres et la librairie, j'ai savouré l'atmosphère créée, l'hommage à la lecture, qui peut changer la façon de penser des lecteurs lorsqu'ils ont eu un déclic. Il était douillet d'entrer dans la librairie, d'imaginer ses rayonnages et de s'inviter sur le vieux fauteuil à proximité des piles de bouquins. L'éclectisme des lectures de Sara et Amy m'a également plu, même si quelques rares commentaires m'ont fait grincer des dents (Austen considérée comme de la bonne chick lit et un commentaire sur les classiques que je n'arrive plus à retrouver). De façon générale, c'est un livre fait pour dorloter les amoureux des livres et leur donner le moral.
   
   Au final, j'ai passé un chouette moment avec ce roman mais ne sais pas encore si je me laisserai tenter par le deuxième livre du même auteur, qui m'a l'air de pencher dangereusement du côté chick lit et livre doudou un peu cliché... je ne suis pas sûre qu'il soit fait pour moi !

critique par Lou




* * *