Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’aliéniste de Joaquim Maria Machado de Assis

Joaquim Maria Machado de Assis
  Dom Casmurro et les yeux de ressac
  Ce que les hommes appellent Amour
  L’aliéniste

Joaquim Maria Machado de Assis est un écrivain brésilien né en 1839 et décédé en 1908. Il créa et fut "Président Perpétuel" de l'Académie brésilienne des lettres.

L’aliéniste - Joaquim Maria Machado de Assis

Auteur brésilien majeur
Note :

   En 2015, le Brésil était l'invité du Salon du livre de Paris. Une occasion pour les lecteurs de lire ou de relire des auteurs anciens ou contemporains, une littérature à l’image de cet immense pays. Parmi eux, J.-M. Machado de Assis a marqué ce paysage littéraire
   
    Né à Rio en 1839 d’un père noir descendant d’esclave et d’une mère portugaise Machado de Assis a exercé de nombreux métiers avant de créer en 1897 l’Académie littéraire brésilienne. Auteurs de nombreux romans (Dom Casamuro, Esaü et Jacob, La montre en or etc…) il publie en 1882 "L’aliéniste".
   
    Le XIXe siècle est, par excellence, le siècle de l’étude des neurosciences grâce aux travaux de Jean-Martin Charcot sur l’hystérie. Machado de Assis s’est inspiré de ces découvertes pour écrire cette fable réjouissante sur la frontière entre la folie et la raison. Quand la raison devient-elle folie ?
   
   Les chroniques de la petite ville d’Itaguaï racontent l’histoire du médecin Simon Bacamarte qui, après des études à Coïmbra et Padoue, rentra dans son pays pour guérir les maladies de l’âme. Après avoir obtenu l’accord du Conseil municipal, il fit construit un asile, "la maison verte" dans la plus belle rue d’Itaguaï. Rassembler les fous, les faire vivre sous le même toit une initiative que certains qualifièrent de folie mais Simon Bacamarte tint bon. La maison des fous permettait de protéger la population "raisonnable" d’une contamination possible et d’expérimenter des pratiques d’observation. Mais la "maison verte" vit bientôt arriver entre ses murs des citoyens qui jusque-là passaient pour des êtres sensés.
   
    Avec humour et malice, Machado de Assis nous entraîne aux côtés de l’aliéniste dans une réflexion sur l’interprétation de la "folie" et sur le rôle de l’aliéniste : la fabrique-t-il, la porte-t-il en lui?

critique par Michelle




* * *