Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

1900 – 1960 Maroc de Abdellah Taïa

Abdellah Taïa
  Le Rouge du tarbouche
  L'armée du salut
  Une mélancolie arabe
  1900 – 1960 Maroc
  Le jour du Roi
  Infidèles
  Un pays pour mourir
  La vie lente

AUTEUR DES MOIS D'AVRIL & MAI 2015

Abdellah Taïa est un écrivain marocain d'expression française, né dans un milieu modeste, à Salé (Maroc) en 1973.

Il termine ses études en Europe (Suisse, France) et commence à être publié en 1999.

Il fut l'un des premiers écrivains marocains et arabes à affirmer son droit à l'homosexualité.

En 2010, il reçoit le Prix de Flore pour "Le Jour du Roi".

Il publie plusieurs tribunes dans des journaux français et marocains.

Passionné de cinéma, il réalise en 2012 son premier film, tiré de son roman "L'Armée du salut".

1900 – 1960 Maroc - Abdellah Taïa, Frédéric Mitterrand

Un certain regard
Note :

   Ce livre est d’abord un livre de photos, photos provenant des Collections du Ministère des Affaires Etrangères, chacune commentée par Addullah Taïa – pour le versant marocain et Frédéric Mitterrand – pour le versant français. Couvrant la période 1900 – 1960, il s’agit évidemment de constater le passage de la colonie (Protectorat, qu’en termes élégants...!) à son statut de pays souverain (1956).
   Même d’âges très différents ; 37 ans pour Taïa à la date de parution de cet ouvrage et 62 ans pour Mitterrand, il y a une espèce de connivence entre les deux, teintée évidemment des particularités qu’on imagine s’agissant de deux côtés aussi opposés de la barrière. Mais Frédéric Mitterrand laisse transparaître les années d’enfance enchantées qu’il y a connu quand Abdullah Taïa ne renie en rien ce que la culture française lui a apporté :
   "J’ai dit oui à la proposition et j’ai commencé immédiatement à réfléchir au sujet. Plus exactement à chercher en moi, dans ma mémoire intime, dans mon destin, les traces de l’occupation française, les traces de sa présence au Maroc.
   Je viens du peuple, d’une famille pauvre. Je parle pourtant le français, j’écris en français. J’ai passé des années à rêver de Paris, la Ville Lumière, le centre du monde pour moi, où, j’en étais sûr, j’allais vivre un jour."

   
   L’ouvrage est divisé en chapitres successifs, chronologiques :
   Le Maroc du Maréchal. Il s’agit de Lyautey bien sûr, qui reste une figure à part dans les relations entre les deux pays.
   Le protectorat triomphant des bons sentiments et des belles affaires... Oui, l’œuvre "civilisatrice" n’était peut-être pas le but premier! (on parle de colonisation)
   L’éveil. Principalement après la raclée qu’a prise la France en 40. La prise de conscience et les initiatives du Sultan Mohamed V. Les manœuvres du pouvoir français...
   Le retour. On parle bien sûr du retour de Mohamed V de l’exil malgache où l’avaient cantonné les autorités françaises. Et l’Indépendance...
   
   Chaque photo est là pour illustrer un point et le commentaire des deux acolytes permet une vision "en 2D", en "stéréo", chacun pouvant apporter un contrepoint à l’autre.
   Mais point de polémique au bilan. Un ouvrage sérieux mais agréable à consulter, qui plaira surtout à ceux que l’histoire du Maroc intéresse.

critique par Tistou




* * *