Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'armée du salut de Abdellah Taïa

Abdellah Taïa
  Le Rouge du tarbouche
  L'armée du salut
  Une mélancolie arabe
  1900 – 1960 Maroc
  Le jour du Roi
  Infidèles
  Un pays pour mourir
  La vie lente

AUTEUR DES MOIS D'AVRIL & MAI 2015

Abdellah Taïa est un écrivain marocain d'expression française, né dans un milieu modeste, à Salé (Maroc) en 1973.

Il termine ses études en Europe (Suisse, France) et commence à être publié en 1999.

Il fut l'un des premiers écrivains marocains et arabes à affirmer son droit à l'homosexualité.

En 2010, il reçoit le Prix de Flore pour "Le Jour du Roi".

Il publie plusieurs tribunes dans des journaux français et marocains.

Passionné de cinéma, il réalise en 2012 son premier film, tiré de son roman "L'Armée du salut".

L'armée du salut - Abdellah Taïa

Autobio de 6 à 24 ans
Note :

   Abdellah Taïa nous livre avec cet ouvrage des indications sur ce que fut son enfance. Il a choisi de la voir principalement sous l'angle sexuel, arguant que "Dans ma tête, la réalité de notre famille a un très fort goût sexuel, c'est comme si nous avions tous été des partenaires les uns pour les autres, nous nous mélangions sans cesse, sans aucune culpabilité." Une citation en quatrième de couverture parle de "sujets délicats, voire scandaleux, tabous." je dirais même scabreux. Je ne pense pas être spécialement bégueule, mais je me suis fortement demandé s'il était vraiment utile de tout dire. Bref, c'est un peu rebutée que je terminai la première partie.
   
   Ce livre est organisé en trois chapitres de longueurs croissantes. La petite enfance (sexualité familiale), l'adolescence (vacances avec ses frères et éveil des sens) et les débuts en Europe (la Suisse).
   
   La seconde partie nous révèle son amour passionné et dévastateur pour son frère ainé. Il n'a que treize ans et a une relation homosexuelle avec un inconnu, on ne sait pas si c'est la première. Il se montre sous un jour assez peu flatteur, à mon sens, du moins.
   
   La troisième partie, plus longue que les précédentes, est constituée de scènes intercalées de son arrivée "définitive" en Suisse en 1998 et de scènes remémorées de sa liaison amoureuse de plusieurs années mais épisodique, avec un citoyen suisse, qui l'a introduit dans ce pays. Ces débuts sont difficiles, les faits étant que cette "liaison suisse" ayant été malheureuse, Abdellah se retrouve seul, sans argent sans adresse à son arrivée à l'aéroport (d'où l'Armée du Salut). Et l'on voit comment les choses ont précédemment mal tourné et comment il va se débrouiller cette fois. J'ai trouvé cette partie plus intéressante.
   
   C'est un livre qui se lit avec intérêt (une fois passé le début), qui est bien écrit et peut susciter l’intérêt pour l'auteur. Mais je ne le qualifierais pas de "grande œuvre", ni même d’œuvre marquante.

critique par Sibylline




* * *