Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Prophétie de l’abeille de Keigo Higashino

Keigo Higashino
  La Maison où je suis mort autrefois
  Un café maison
  Le dévouement du suspect X
  L’Équation de plein été
  La Prophétie de l’abeille

Keigo Higashino (東野 圭吾) est un écrivain japonais de romans policiers, né à Osaka en 1958 .

La Prophétie de l’abeille - Keigo Higashino

Danger nucléaire
Note :

    Première parution 1998
   
   Deux ingénieurs dans l’aéronautique, Yhuara et Yamashita vivent un grand jour. L’hélicoptère dont ils ont supervisé la construction pour la société Nishiski Heavy Industrie est prêt à effectuer son premier vol de présentation. Cet appareil gigantesque doit être vendu au ministère de la Défense. Il peut et doit être spécial car il peut être télécommandé électriquement par un système numérique. Les deux ingénieurs chefs de projet y ont travaillé pendant cinq ans aux USA.
   
   Les ingénieurs ont amené leurs épouses et enfants pour assister au premier vol de l’appareil. Comme celui-ci se fait attendre, les femmes autorisent les garçonnets à jouer dehors.
   
   Tahahiro et Keita réussirent à gagner le hangar contenant l’avion et à s’introduire dedans. L’un d’eux Keita est encore dans l’appareil, lorsque celui –ci, subitement se met en marche…
   
   Deux hommes dont nous ignorons l’identité se sont approprié les données numériques et se sont rendu maîtres de l’hélicoptère en question qu’ils manœuvrent à l’aide d’un appareil de télécommande et d’un ordinateur.
   
   L’aéronef s’immobilise au-dessus de la centrale nucléaire de Shinyo dans la presqu’île de Tsuguru. Les ravisseurs envoient un message par télécopie : le gouvernement doit faire arrêter les réacteurs nucléaires dans tout le pays ; sinon l’hélicoptère restera au-dessus de la centrale et tombera lorsque le carburant sera épuisé. Il y aurait des caisses d’explosifs dans la carlingue.
   
   La police locale de la région de Fukui, recherche les possibles ravisseurs parmi les gens du coin qui sont actifs dans les mouvements d’opposition au nucléaire. Et ceux qui ont eu à en pâtir. Des travailleurs dans le nucléaire atteints de leucémie dont la famille a intenté un procès pour reconnaissance de maladie du travail…
   
   Les responsables du projet, le ministère de la défense, le personnel dirigeant de la centrale, les pompiers, sont en alerte et cherchent à évaluer les dégâts possibles. Mais surtout, on se demande comment sauver l’enfant qui est dans l’avion et on élabore un plan de sauvetage périlleux.
   
   Présenté comme un thriller, ce roman est intéressant, et parfois haletant. L’enquête intéresse et certain passages sont forts, telle l’opération de sauvetage de l’enfant. On pense à Fukushima, mais en 1998, c’est le tremblement de terre de Kobé qui avait échauffé les esprits et mobilisé beaucoup de gens contre le nucléaire.
   
   Je n’ai pas tout compris des subtilités de ces mécanismes techniques sophistiqués, en dépit des nombreuses explications (le texte se veut assez souvent pédagogique). Je me suis demandé pourquoi, puisque les maîtres chanteurs disposaient des données (qu’ils se sont appropriées frauduleusement) et du matériel pour télécommander l’appareil, les ingénieurs responsables de la construction de l’hélicoptère n’avaient pas les mêmes choses à leur disposition, pour contrer l’action des ravisseurs ; je n’ai pas de réponse à cette question.

critique par Jehanne




* * *