Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le tueur hypocondriaque de Juan Jacinto Munoz Rengel

Juan Jacinto Munoz Rengel
  Le tueur hypocondriaque

Le tueur hypocondriaque - Juan Jacinto Munoz Rengel

Un métier difficile
Note :

   "Je suis une espèce de miracle de la médecine comme l'autopsie de mon corps le montrera aux yeux stupéfaits du public dans un futur proche."
   

   Affligé des maux les plus improbables, le Tueur Hypocondriaque rate systématiquement sa cible. Il est vrai que loucher ne lui facilite pas la tâche. Pas plus d'ailleurs que d'autres infirmités qui se révèlent à l'improviste dans les circonstances les plus fâcheuses.
   En effet, à ces divers maux s'ajoute une poisse tenace qui n'entraîne que de cuisants échecs. A deux doigts de mourir notre héros parviendra-t-il à accomplir sa dernière mission?
   J'avoue, si j'ai commencé cette lecture avec le sourire, je craignais un peu le comique de répétition, dont je ne suis pas friande. Mais l'auteur a su se jouer de cet obstacle en réservant bien des surprises à son lecteur . On passe donc un excellent moment, à la fois touchant et plein d'humour avec ce tueur dont nous partageons, il faut bien l'avouer quelques travers.
   
   Un roman, qui, une fois commencé, ne peut être que dévoré!
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "Monsieur Y, tueur à gages de métier, et hypocondriaque de nature, se réveille chaque matin : 1) persuadé qu'il s'agit du dernier jour de sa vie 2) d'autant plus déterminé à tenter de tuer Eduardo Blaisten, qu'il poursuit depuis exactement un an et deux mois. Mais, en plus d'être atteint de maladies toutes plus rares et/ou imaginaires les unes que les autres, du strabisme à la crampe du tueur professionnel en passant par la narcolepsie et le syndrome d'Ondine, M. Y. souffre de malchance chronique. Au fil de ses échecs cuisants, M.Y établit des liens évidents entre ses symptômes et les grands maux qui torturèrent Proust, Voltaire, Tolstoï, Molière, entre autres grands hypocondriaques de l'histoire. Et lui, parviendra-t-il à accomplir sa dernière grande œuvre?"

critique par Cathulu




* * *