Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Animaux disparus de Errol Fuller

Errol Fuller
  Animaux disparus

Animaux disparus - Errol Fuller

Indispensable vestige
Note :

   Un très bel ouvrage, d’une d’importance historique certaine puisque l’auteur retrace les portraits de quelques espèces animales disparues, anéanties principalement par l’homme. Quelques espèces emblématiques, très célèbres, comme le dodo ou le grand pingouin, ne sont évoquées que très brièvement, à l’exception du thylacine, ou loup marsupial, à qui l’auteur consacre un chapitre. Pour les autres animaux, plus discrets, ils n’évoqueront sans doute rien à la plupart des lecteurs, mais ils n’en sont pas moins importants : beaucoup d’oiseaux, le pigeon migrateur, la grèbe roussâtre, la perruche de paradis, la chouette à joues blanches… Chez les mammifères, la grande chauves-souris à queue courte, le couagga, le bubale de Jackson ou encore le dauphin de Chine, sont portés disparus.
   
   Les photos sont poignantes, certaines sont très anciennes, elles s’échelonnent entre la fin du XIXème et le XXème. La grande majorité de ces clichés, qui sont en noir et blanc et ne sont pas toujours très nets (et c’est ce qui en fait le charme et le prix) ont été réalisés en captivité.
   
   Je ne vous dis pas l’état des zoos dans ces années là! On peut y voir de pauvres bêtes cantonnées dans de minuscules enclos entièrement bétonnés. Des prisonniers à perpétuité.
   
   Accompagnant ces précieuses photographies, l’auteur a retracé l’historique de l’espèce, les circonstances dans lesquelles ces photos ont été prises, et, plus intéressant, les raisons de la disparition de ces animaux. Si plusieurs facteurs sont en cause, et notamment la disparition ou l’altération du milieu naturel, c’est bien la chasse qui sonne invariablement le glas d’une espèce dans 98% des cas! Quand je vois aujourd’hui comment les chasseurs manipulent l’information pour se faire passer pour les "vrais" gestionnaires de la nature, ça me fait bien rire. Jaune.
   
   Evidemment un tel livre ne peut que susciter une tristesse certaine devant un tel gâchis, devant l’irresponsabilité de la plupart des humains, et cette envie toujours présente de tout éradiquer, de tout faire plier devant soi.
   
   Et pourtant. Je choisis de classer ce livre dans ma catégorie "Lire pour agir" car ces regards d’animaux qui s’adressent à nous par delà les années devraient éveiller en chaque lecteur un sentiment d’urgence. L’urgence d’agir et de se battre pour que ces disparitions ne se reproduisent pas. Partout dans le monde les espèces sauvages sont menacées, y compris à notre porte. Cet ouvrage m’aura confortée dans mon désir de ne pas les laisser crever.
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "La photographie d'un animal disparu depuis longtemps évoque mieux le sentiment de perte que ne le ferait une peinture. Les photographies présentées ici s'échelonnent de 1870 à 2004, année de la disparition du po'ouli masqué. Elles représentent aussi bien une femelle thylacine et ses petits, que le tétras de bruyère ou la conure de Caroline. Errol Fuller raconte l'histoire de ces espèces, de leur extinction et des dernières prises de vue. Poignantes et fascinantes, les photos constituent un lien tangible avec des animaux à jamais disparus dans un livre qui redonne vie au passé tout en livrant une mise en garde pour l'avenir."

critique par Folfaerie




* * *