Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les lames de Mo Hayder

Mo Hayder
  Tokyo
  Birdman
  Pig Island
  Les lames
  Fétiches
  Proies

Mo Hayder est une écrivaine britannique née à Londres en 1962.

Les lames - Mo Hayder

Titre un peu en porte-à-faux
Note :

   Les lames, les lames... Il s’agit des lames de tarot, pas de lames tranchantes et coupantes. En même temps, "Les lames" en tant que titre, ne décrivent vraiment pas le sujet du roman. Mais bon...
   
   J’ai eu un peu peur, au démarrage du roman, peur de me retrouver avec un polar un peu trop simpliste. Mais les pages défilant, c’était comme si Mo Hayder (c’est le premier roman d’elle que je lis) trouvait un second (puis troisième, quatrième,...) souffle. Elle nous surprend par rapport à une situation qu’elle installe et qu’elle démonte ensuite page à page...
   
   Nous avons affaire à une enquêteuse, Zoé, atypique (phénomène typique des polars), dans la bonne ville de Bath, en Angleterre. Zoé a connu une enfance manifestement difficile et n’a dû qu’à son fort caractère de résister – et de tirer parti – des années de pension pendant lesquelles elle ne reçut guère d’affection. Sally, sa sœur, a subi les mêmes années de pension mais n’en a pas profité. Elle en est sortie plutôt détruite. Et les deux sœurs, bien que toujours de Bath, ne se voient plus.
   
   C’est ce qui va se passer au sein de l’entourage, des amis, de Millie, la fille de Sally, qui va remettre les deux sœurs en contact. (C’est ça l’évènement inattendu finalement qui va dynamiter le ronron qu’on pouvait redouter au départ.) Et ce qui se passe, autour de Millie, c’est l’assassinat de Lorne Wood, une adolescente de l’âge de Millie, un assassinat dont le modus operandi laisse à craindre que d’autres évènements peuvent s’enchainer. Et c’est Zoé qui mène l’enquête, Zoé avec ses problèmes sentimentaux et son absence de relations avec sa sœur et sa nièce...
   
   C’est habile, crédible, une bonne lecture de vacances. Il y a peut-être eu une suite tant la fin est ouverte?

critique par Tistou




* * *