Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dans les bois de Harlan Coben

Harlan Coben
  Ne le dis à personne
  Innocent
  Une chance de trop
  Temps mort
  Sans laisser d’adresse
  Faux rebond
  Disparu à jamais
  Dans les bois
  Tu me manques

Harlan Coben est un auteur américain de romans policiers né en 1962.

Dans les bois - Harlan Coben

Gare à l'incipit !
Note :

   Quatrième de couverture :
   
   "Que s'est-il passé cette nuit-là? Secrets, chantages, règlements de compte, faux-semblants... Un véritable cauchemar, mené sur un rythme effréné. Harlan Coben au sommet de son art.1985.
   Paul Copeland est un jeune animateur de camp d'ados. Une nuit, alors qu'il s'est éloigné du camp pour retrouver Lucy, sa petite amie, quatre jeunes disparaissent, dont sa sœur, Camille. Seuls deux corps seront retrouvés. On attribuera la mort des ados à un serial killer qui sévissait dans la région.
   Vingt ans plus tard. Paul est devenu procureur. Alors qu'il plaide dans une affaire de viol, il est appelé pour l'identification d'un corps : pour lui, pas de doute possible, il s'agit de Gil Perez, un des garçons qui avaient disparu dans les bois. Pourquoi les parents du jeune homme s'obstinent-ils à nier son identité? Si Gil était bien vivant pendant ces vingt ans, y a-t-il un espoir pour que Camille le soit aussi? Que s'est-il réellement passé dans les bois, cette nuit-là? Bien décidé à résoudre enfin cette affaire qui le ronge depuis tant d'années, Paul va replonger dans les souvenirs de la nuit qui a fait basculer sa vie..."

   
   
   Mon avis :
   
   Les premières pages de ce roman, une sorte de prologue, montre un vieil homme en train de creuser des trous dans un bois. Chaque dimanche il recommence cette activité sous les yeux de son fils qui se cache pour l'épier puis il meurt. Il n'aura jamais retrouvé le corps de sa fille Camille et il a l'air de considérer son fils Paul comme responsable de la mort de la jeune fille.
   
   Et ces quelques pages sont d'une force, d'une violence intérieure extraordinaires. Pas d'analyse, pas de délayage, des actes qui se passent d'explication, des non-dits qui traduisent le désespoir à l'état brut; un moment littéraire digne d'un grand écrivain.
   
   Ensuite, il y a le récit proprement dit et Harlan Coben est un bon conteur. Il mène l'intrigue rondement, sait distiller le suspense, nous intéresse à ses personnages... mais rien n'est aussi concentré, aussi puissant que ces deux ou trois pages qui ouvrent le livre!

critique par Claudialucia




* * *