Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mon combat II - Un homme amoureux de Karl Ove Knausgaard

Karl Ove Knausgaard
  Mon combat II - Un homme amoureux
  Mon combat III - Jeune homme
  Mon combat I - La Mort d’un père

Mon combat II - Un homme amoureux - Karl Ove Knausgaard

Proust norvégien
Note :

   Voici le tome 2 de l'œuvre phénomène norvégienne intitulée "Mon combat". Cette fresque autobiographique composée de six volumes a eu un succès retentissant en Norvège, certains criant au scandale, d'autres au roman culte. Toujours est-il que l'auteur a été récompensé par le prix Brage qui est le Goncourt Norvégien pour le premier tome. Et que les deux premiers volumes sont traduits en français. Un succès qui dépasse même l'auteur, qui s'est mis une partie de sa famille à dos dans la mesure où il dit tout de sa vie, avec l'objectif d'écrire une autobiographie la plus sincère possible.
   
   J'ai commencé par ce second volume intitulé "Un homme amoureux" qui peut tout à fait se lire indépendamment et avant le premier tome. Ces presque 800 pages m'ont subjuguée, et c'est d'autant plus étonnant qu'il n'y a rien de palpitant dans cette histoire "banale" d'un homme qui tombe amoureux, se marie, fait des enfants, tout en essayant de publier son premier roman, en vivant de ses traductions, pendant que sa femme étudie. Une vie conjugale et familiale identique à celle de beaucoup d'autres, et c'est sans doute aussi pour cela qu'il fait sens et résonance.
   
   L'histoire démarre alors que Karl Ove Knausgaard souffre de problème de poids -il pèse plus de cent kilos- auquel il essaie de remédier en s'adonnant au jogging. Il quitte la Norvège et un mariage raté pour venir s'installer dans un pays qu'il déteste, à savoir la Suède. Il va y rencontrer Linda, qui va devenir sa compagne et la mère de ses enfants. Nous assistons à leur coup de foudre, aux premiers jours de la passion amoureuse, à l'usure du quotidien, à la naissance des enfants, à son rôle de père. Tout est brossé de façon minutieuse: il consacre par exemple 50 pages à un goûter d'enfants, raconte les diners entre amis, le premier accouchement, les relations de voisinage, la paternité, la belle-famille, les 60 ans de sa mère, les soirées festives, émaillant son récit de nombreuses anecdotes.
   
   Mais sa vie est aussi portée par une passion : l'écriture. Il cherche plus que tout des moments pour écrire, ce qui n'est pas toujours facile quand on a une vie de famille bien chargée et un semblant de vie sociale à assumer.
   
   J'ai adoré ce roman que j'ai trouvé tout à fait passionnant, et qui parle aussi très bien de littérature, avec notamment des références à Dostoïevski. Malgré sa longueur et un récit qui n'est autre que l'histoire d'une vie ordinaire identique à celle de beaucoup d'autres, ce livre m'a emportée et j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Je l'ai trouvé très bien écrit, n'en déplaise à certains qui ont tendance à dire qu'il est plat, ce avec quoi je ne suis pas du tout d'accord. Je compte d'ailleurs bien lire les six volumes et je viens pour l'heure d'emprunter le tome 1, qui raconte la mort de son père.

critique par Éléonore W.




* * *