Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Débine blues de K. C. Constantine

K. C. Constantine
  Meurtres à Rocksburg Station
  Un coup fumant
  Débine blues
  Un homme exaspérant
  L'homme qui aimait se regarder

K. C. Constantine est le nom de plume de Carl Constantine Kosak, auteur américain de romans policiers, né en 1934 en Pennsylvanie.

Débine blues - K. C. Constantine

Un polar hors normes
Note :

   Rocksburg, Pennsylvanie. Le chef de la police, Mario Balzic, est appelé dans un quartier ouvrier. Une femme veut lui confier qu'un homme se livre à des actes pédophiles.
   
   De cette ébauche d'intrigue, qui occupe le début du roman, il ne sera plus question avant les toutes dernières pages, et encore, sans qu'il lui soit donné un véritable dénouement. Ce qui fait de Constantine un auteur vraiment atypique dans le monde du polar américain. Après la lecture de son "Meurtre au soleil", publié trois ans plus tôt, j'avais comparé Balzic au Steve Carela d'Ed McBain, ce qui était une erreur. Steve Carella travaille en équipe, on connaît ses collaborateurs, alors que Balzic est un solitaire. Il dirige la police de Rocksburg mais on ne voit pas les gens avec qui il travaille. La dimension privée du personnage est aussi, sinon plus importante que ses activités professionnelles : sa femme remet en cause leur mode de vie de couple, sa mère est morte depuis le roman précédent. le personnage le plus important face à Balzic est Myushkin, un romancier d'origine russe qui rencontre toutes sortes de difficultés pour survivre. cela donne lieu par exemple à une discussion de 80 pages (!) sur le bien-fondé du prêt payant dans les bibliothèques! C'est comme ça que Constantine travaille, sans règle, sans contrainte. On passe ainsi d'une scène qui se déroule au mois d'août à une scène hivernale sans être prévenu. C'est assez irritant dans un premier temps, on ne peut s'empêcher de penser que l'auteur se fiche de ses lecteurs mais il finit par se dégager un certain charme de tout ça. Balzic est un personnage entier qui se démène comme il peut dans les décombres d'une ville moyenne de l'Amérique industrielle. Ex-industrielle plutôt puisque les usines ont fermé les unes après les autres, laissant la population sans repère. Balzic a 64 ans et devrait atteindre la retraite à peu près en même temps que Charles Resnick et Kurt Wallander.
   
   
   Série Mario Balzic
   
   1. Meurtres à Rocksburg Station (The Rocksburg Railroad Murders - 1972)
   2. L'homme qui aimait se regarder (The Man Who Liked To Look at Himself - 1973)
   3. La page blanche (The Blank Page - 1974)
   4. Un coup fumant (A Fix Like This - 1975)
   5. L'homme qui aimait les tomates tardives (The Man Who Liked Slow Tomatoes - 1982)
   6. Always a Body To Trade (1983)
   7. Upon Some Midnights Clear (1985)
   8. Un homme exaspérant (Joey's Case - 1988)
   9. Meurtre au soleil (Sunshine Enemies - 1990)
   10. Débine blues (Bottom Liner Blues - 1993)

   11. Cranks and Shadows (1995)
   12. Good Sons (1996)
   13. Family Values (1997)
   14. Brushback (1998)
   15. Blood Mud (1999)
   16. Grievance (2000)
   
   La moitié des romans policiers de K.C. Constantine n'a pas été traduite, hélas!

critique par P.Didion




* * *