Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Collisions de Emma Dayou

Emma Dayou
  Collisions

Collisions - Emma Dayou

Lille
Note :

   L’ambiance de cette nuit lilloise est sinistre, plombée par la pluie et la découverte d’un premier cadavre de femme pour la jeune Claire, dont cette affaire constitue le baptême au sein de la police judiciaire. Emma Dayou pose d’entrée le décor et l’atmosphère avec justesse et poésie :
   " La pluie répandait des milliers de gouttes d’eau. Elles martelaient sans répit le sol, rebondissaient, dégoulinaient des toits, s’infiltraient dans le col du blouson de Claire (…) Les lampes aveuglantes de l’équipe scientifique éclairaient le cadavre d’une femme blonde et nue. Une photographie de l’ensemble s’imposa à elle. Le blanc du corps. Le noir de la nuit. La blondeur des cheveux auréolée par le halo des lumières des projecteurs troublé par la pluie." (Incipit du Roman, page 9)
   
   En une suite de courts chapitres aux connotations précises, personnage concerné date et heure, l’auteure confère au développement de son intrigue un aspect détaché de l’affect, une précision documentaire, comme s’il s’agissait d’un rapport. Paradoxalement, la psychologie des personnages, en particulier les caractères féminins en paraissent d’autant plus touchants. Claire, en premier lieu que le caractère sexuel de l’agression déstabilise plus qu’elle ne le souhaiterait. Très rapidement se juxtapose le drame caché de Rose, une jeune adolescente élevée par un père solitaire. Les progrès de l’enquête se dévoilent peu à peu au rythme des pistes suivies par les différents membres de l’équipe. Emma Dayou tire un parti intéressant des différences entre les quatre policiers. Les "vieux de la vieille" aux pratiques expérimentées, l’informaticien aux astuces geek, la jeune femme et ses intuitions qu’elle doit imposer.
   
   Bien sûr, je ne vous dévoilerai pas davantage les ressorts du suspense, qui promet fausses pistes et frissons de bout en bout. L’auteur joue à maintenir l’équilibre entre les deux intrigues, et le lien ténu tissé subtilement entre les protagonistes. Les derniers chapitres sont prenants à souhait, la résolution de l’enquête se double d’une menace mortifère concernant une nouvelle victime, le lecteur est contraint de se hâter pour en finir… Bref, mission réussie pour ce roman noir.
   
    Si "Collisions" répond aux critères du genre policier, je voudrais pour ma part souligner l’écriture d’Emma Dayou. Au-delà du rythme des phrases et du découpage de l’intrigue, qui appartiennent bien à l’évolution du genre — j’ai noté plus haut les descriptions du décor— je reviens sur la psychologie des personnages féminins. Chacune d’elles oppose sa fragilité à une force intérieure qui lui permet de résister : ainsi Rose, l’adolescente mentionnée plus haut, dont nous mesurons simultanément la confusion et le désir de surmonter son épreuve :
   "Son seul désir maintenant était de tenir dans le monde des Autres. Ne pas tomber. Des gestes simples comme se lever le matin, s’habiller, monter dans un bus, s’asseoir à côté de quelqu’un en classe lui demandaient beaucoup d’efforts, mais elle y arrivait. Elle devait y arriver sinon elle serait en danger. Personne ne devait apprendre ce qui s’était passé. Les flocons de coton devaient rester dans la taie d’oreiller. Elle devait avoir les cheveux lissés. Ne rien dire, ne rien montrer. Rester debout. "( Page 23) 

    Des mots qui suscitent une empathie instinctive par des portraits en creux de personnages humains, forcément attachants. Une incursion captivante dans ce quartier de la cité nordiste qui vaut le détour…

critique par Gouttesdo




* * *