Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une folie meurtrière de Phyllis Dorothy James

Phyllis Dorothy James
  Péché originel
  La salle des meurtres
  Le phare
  A visage couvert
  Une mort esthétique
  La Meurtrière
  La Mort s'invite à Pemberley
  Meurtre dans un fauteuil
  Une folie meurtrière
  Meurtres en blouse blanche
  L’Île des morts

Ecrivaine de romans policiers née en 1920 à Oxford.
D'abord femme au foyer puis, son mari étant gravement malade, obligée de travailler pour élever ses enfants, elle ne présente son 1er roman qu'après 40 ans.
Sacrée nouvelle reine du crime, elle est aujourd'hui lauréate du Silver Dagar Award, ainsi que, en France, du grand prix de littérature policière (en 1988).
P.D.James est devenue baronne (elle a été anoblie par la reine en 1990), membre éminent des auteurs britanniques et de la chambre des Lords.
Elle est décédée à Oxford le 27 novembre 2014. Elle avait 94 ans.

Une folie meurtrière - Phyllis Dorothy James

Angleterre, début des années 60
Note :

   1ere publication en 1963, sous le titre "Mind to Murder" (Attention au meurtre)
   
   C’est le deuxième roman publié de PD James décédée il y a peu et j'ai décidé de lire ce roman d'elle que j'avais en rayon, oublié jusqu'à hier, pour lui rendre hommage.
   
   Pour le lire, on doit se souvenir que l’on est au début des années 60.
   Nous sommes dans une clinique psychiatrique ; la directrice administrative miss Bolam est trouvée morte au sous-sol dans la pièce des archives, au milieu de dossiers éparpillés. Poignardée avec des ciseaux, et affublée d’un fétiche en bois, sculpté par un des malades.
   
   Dalgliesh est le même que d’ordinaire, se demandant s’il va nouer une relation amoureuse avec une femme de son entourage.
   
   Dans cette clinique, au moment de la découverte du meurtre, Paul Steiner, psychanalyste, s’ennuie avec son patient qui ressasse toujours les mêmes phrases, et a même cessé de lui accorder cette attention flottante qu’il lui doit. Steiner pense avec animosité à cet appareil que l’on vient d’acheter pour administrer des électrochocs aux patients de son confrère psychiatre. Nous non plus, n’aimons pas ces traitements barbares (cela existe encore mais de nos jours on préfère la chimiothérapie). J’apprends aussi que certains malades graves sont traités par le LSD (cela me paraît dangereux). Tout cela date un peu (mais actuellement, il y aurait également beaucoup à redire…).
   
   L’auteur ne profite pas du contexte qu’elle a choisi pour entrer profondément dans le sujet des diverses maladies psychiques et de la façon de traiter les symptômes. Les suspects sont honorablement campés, mais avec un certain conformisme. Le terme psychopathe est utilisé à tort et à travers. On considère que le docteur Steiner (qui se veut freudien) et le docteur Baguley, qui n’aime que les méthodes barbares, ont "une divergence d’opinion". Cela va tout de même plus loin!
   
   IL reste que l’écriture, les descriptions, sont de qualité, et que l’intrigue est correctement développée. Le lecteur est conduit sur une piste, tandis que Dalgliesh en suit une autre, et l’on ne sait plus quoi penser, ce qui est très bien pour un roman policier. Les petits rôles et certains des plus importants sont parfaits : le chat Tigger et le rôle qu’il joue, l’employée de maison, la surveillante vieille fille et sa compagne, le personnage du peintre et de sa petite amie, en particulier sont bien vus et bien exploités.
   
   
   
   
   Série des enquêtes d' Adam Dalgliesh
   
   1.À visage couvert (Cover Her Face, 1962)
   2.Une folie meurtrière (A Mind to Murder, 1963)

   3.Sans les mains (Unnatural Causes, 1967)
   4.Meurtres en blouse blanche (Shroud for a Nightingale, 1971)
   5.Meurtre dans un fauteuil (The Black Tower, 1975)
   6.Mort d'un expert (Death of an Expert Witness, 1977)
   7.Un certain goût pour la mort (A Taste for Death, 1986) Grand prix de littérature policière 1988
   8.Par action et par omission (Devices and Desires, 1989)
   9.Péché originel (Original Sin, 1994)
   10.Une certaine justice (A Certain Justice, 1997)
   11.Meurtres en soutane (Death in Holy Orders, 2001)
   12.La Salle des meurtres (The Murder Room, 2003)
   13.Le Phare (The Lighthouse, 2005)
   14.Une mort esthétique (The Private Patient, 2008)

critique par Jehanne




* * *