Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Comédie romantique de André Bessy

André Bessy
  Comédie romantique

Comédie romantique - André Bessy

Lu, mais sans plus, quoi
Note :

    Là nous frôlons la chick lit, avec Victoire, éditrice trentenaire en quête du grand amour (sans cracher sur des relations concrètes et menées tambour battant) et sentant son horloge biologique s'accélérer. Contrairement je suppose à la majorité des femmes, elle a du choix (et du bon): Guillaume Béranger, romancier dans son écurie, Louis Karkoël, mannequin à ses heures (donc sûrement bien regardable) et Stéphane Constantini, footballeur au PSG (noooooooon? si!).
    Alors, qui va la conquérir? Suspense plutôt bien mené.
   
    L'histoire ma foi, si on aime - et c'est mon cas- un peu de légèreté dans ses choix de lecture, n'est pas plus mal trouvée que bien d'autres. Les dialogues sont de type ping pong, badinage assez spirituel.
   
    Mais cependant j'ai terminé en diagonale, pas fichue de m'intéresser à ces gens, au hasard, Stéphane et Victoire dans le chalet en Suisse, ou Victoire et les compagnes de footballeurs, Louis et son ego, etc.
   
    D'ordinaire je ne suis pas regardante, mais là:
    page 19 : "Cette dernière [Laure] ramena à elle ses jambes interminables"
    page 21 : Laure, encore elle, possède une "chevelure interminable"
   
    L'écriture manque de fluidité:
    "Après une série de zigzags où elle évita avec soin de se faire alpaguer, elle atteignit son but et se planta bien en face du jeune homme dont le regard interrogateur alla du visage de sa voisine à celui de l'intruse. Ce dernier, qui n'avait pas d'autre choix que d'entamer la conversation, tergiversa un peu avant de trouver ses mots."

    Je n'ai rien contre les imparfaits du subjonctif, et là j'étais comblée, mais évidemment je tique en lisant "combien de fois j'ai pu affirmer" au lieu de, pour être en phase avec le reste, ai-je pu.
   
    Pour m'achever, il y a aussi une sombre histoire de maraboutage qui m'a laissée... les yeux ronds!
   
   Conclusion : du léger, je veux bien, mais du pétillant moins sirupeux.

critique par Keisha




* * *