Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Petit éloge de la peau de Régine Detambel

Régine Detambel
  Le long séjour
  Album
  Pandémonium
  L'écrivaillon Ou L'enfance de l'écriture
  Mésanges
  Petit éloge de la peau
  Sur l’aile
  50 histoires fraîches
  Son corps extrême
  Noces de chêne
  Opéra sérieux

Vous trouverez sur ce site une interview de cet auteur dans la rubrique "Rencontres" et des Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Petit éloge de la peau - Régine Detambel

A fleur de peau
Note :

   J’ai acheté ce petit livre dès sa sortie, sans me soucier de son sujet, par pur intérêt pour ce qu’écrit Régine Detambel (et à vrai dire, plus encore pour la façon dont elle l’écrit).
   Ces quelques 150 pages dédiées à la peau ne sont pas sans intérêt. L’auteur s’est livrée là à un petit jeu intellectuel, mêlant citations, connaissances culturelles, souvenirs d’enfance, pensées, philosophies etc. en une sorte de sac à malices sur le thème –léger et sensible- de la peau.
   
   Un peu trop sensible d’ailleurs à l’usage parce qu’au bout d’un moment, je me suis aperçue que je lisais toute crispée et le plexus un peu noué, comme quand on attend un coup. Je lisais les sourcils froncés, le cœur inquiet, prête à sauter un passage ou deux, quelques lignes, une image; soucieuse de m’épargner une scène dont ma mémoire aurait un peu de mal à se débarrassere, je le savais depuis mes visites précédentes. Prête à fuir. L’intérêt intellectuel que j’avais espéré prendre à découvrir des anecdotes rares, se muait en crainte de ce que j’allais découvrir… Le plaisir n’y était pas. L’appréhension, au contraire, croissait. Mon empathie naturelle pour les personnages lus me nuisait beaucoup.
   D’écorché vif en grand brûlé, de martyr en accidenté… la peau se révélait être source de plus de douleurs que de jouissances… je n’y avais pas songé. C’est vrai peut-être. Qu’est-ce que cela change, que ce soit vrai ?
   
   Je sautais donc d’une anecdote à l’autre, avec maintenant plus d’appréhension que tout autre sentiment, multipliant les interruptions, et ce n’était plus sans méfiance que j’ouvrais le livre.
   Si bien que forcément, au bout d’un moment, je me suis demandé pourquoi je le faisais… et n’ayant pas su trouver de bonne réponse, je l’ai laissé fermé, la mémoire pourtant encore dérangée d’une ou deux histoires que j’aurais préféré continuer à ignorer.
   
   C’est dommage pourtant, car la mine est très riche, une foule de petites informations disparates sur le thème, bien des choses intéressantes aussi. Des notions nouvelles pour moi, des idées que je n’avais pas encore eues… mais j’ai été trahie par ma petite nature. Peut-être ne le serez-vous pas.
   R. Detambel a sans doute eu ses raisons de réunir cette anthologie en ce petit ouvrage et, venant du corps médical, elle ne fait sans doute pas partie, comme moi, des gens particulièrement sensibles aux récits de souffrances physiques. Je respecte son point de vue, mais ne peux pas le partager. Donc, bouquin pas terminé, désolée.

critique par Sibylline




* * *