Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sagan 1954 de Anne Berest

Anne Berest
  La fille de son père
  Sagan 1954
  Recherche femme parfaite
  Gabriële

Anne Berest est une écrivaine française née en 1979.

Sagan 1954 - Anne Berest

18 ans et tous les droits!
Note :

   "Sur ce sentiment inconnu dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse"
   
   Françoise Sagan : "Bonjour Tristesse", paru chez Julliard, en 1954, 188 pages sur fond d'émancipation féminine. Deux millions d'exemplaires vendus en 2011. Célébrité et richesse immédiates de Sagan, à 18 ans.
   
   "C’est un livre dans lequel une jeune fille, qui a reçu toute l’éducation qu’il faut, couche pour son plaisir, alors qu’elle est mineure, avec un jeune homme dont elle n’est pas amoureuse et avec qui elle n’est pas obligée de se marier et dont elle ne tombe pas enceinte." (Anne Berest pour expliquer le scandale qui suivit la sortie du livre)
   
    "Sagan 1954" c’est à la fois la vie de Françoise Sagan, à 18 ans, en 1954, à la sortie de son premier roman, cette année qui fut aussi celle de la disparition de Colette mais c’est également le journal d’Anne Berest qui accepta cette commande de la part de Denis Westhoff, le fils de Françoise Sagan, au moment même où elle se séparait du père de son enfant. La douleur éprouvée à cette occasion la pousse à anéantir son chagrin dans le travail, en pensant à Sagan nuit et jour. C’est encore la meilleure excuse pour ne plus voir personne, pour lire toutes les biographies, tous les romans, toutes les interviews, bref, tout ce qui concerne son sujet.
   
   "En dehors de ma vie avec les voisins fantômes, je ne suis là pour personne ou presque.
   Je ne suis là que pour Françoise. Je pense à elle, tout le temps. Je ne parle que d’elle, tout le temps"

   
   J’ai déjà beaucoup lu Sagan et beaucoup lu sur Sagan aussi, dont le dernier livre, celui de son fils et le bel album de photos qu’il lui a consacré, ce qui ne m’a pas empêchée d’apprécier celui-ci, en partie pour cette appropriation d’une jeune romancière par une autre au-delà même des générations. Les mentalités ont sans doute bien évolué en 60 ans mais les problèmes essentiels demeurent les mêmes : l’amour, l’amitié, le sexe, l’argent, la solitude, la peur, l’aventure, le jeu, l’imaginaire, la création.
   C’est une Sagan très jeune, très vivante, pleine de vie et entourée d’amis que j’ai retrouvée ici et ça, j’ai beaucoup aimé.

critique par Mango




* * *