Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

De l'art de mal s'habiller sans le savoir de Marc Baugé

Marc Baugé
  De l'art de mal s'habiller sans le savoir

De l'art de mal s'habiller sans le savoir - Marc Baugé

Moins futile que vous ne l'avez cru
Note :

    Illustrations Bob London
   
   
    Bien évidemment c'est encore grâce à une pioche au hasard de la médiathèque que je découvre ce chroniqueur du Monde. (Je vis parfois sur une autre planète).En tout cas, ses chroniques rassemblées ici sous le titre commun "est-ce bien raisonnable de ...?", quoique frappant (juste) à 99% les messieurs, pourront faire le bonheur d'un lectrice amateur de portraits drôles et incisifs.
   
    Il ne dédaigne pas un petit retour en arrière, voire dans l'histoire non contemporaine. Le lacet sous Louis XIII, par exemple, dans "Est-ce bien raisonnable de porter des lacets de couleur vive?".
   
   (En Angleterre) Dans les années 1970, couplé à une paire de Doc Martens, un lacet peut en effet, en fonction de sa couleur, tout dire et son contraire. Blancs sur Docs noires, vous êtes un facho. Rouges, vous êtes un communiste. Bleus, vous avez frappé, voire tué, un policier. Jaunes, vous avez passé du temps en prison. Violets, vous êtes lesbienne. Noirs et blancs, vous êtes ska à fond. A priori. Car, d'une ville à l'autre et d'une année sur l'autre, le sens des couleurs varie. Ainsi, des lacets verts permettent ici d'établir que vous avez des origines irlandaises, et, là, que vous êtes gay. Ce qui n'est évidemment pas la même chose.
   
   Si les lacets de couleur, notamment rouges, ont toujours eu un sens réel sur les chaussures de montagne, en permettant de distinguer celles-ci dans la neige, ils paraissent, en ville, inadéquats, forcés et maniérés. Au vrai, l'homme aux lacets de couleur semble surtout espérer se faire remarquer d'autrui, ce qui n'est pas une intention louable. Car, comme le disait Beau Brummel, le dandy originel, 'si l'on se retourne sur vous dans la rue, c’est que vous êtes mal habillé'.
   
   Après cette lecture, un homme adulte raisonnable ne pourra plus avoir recours au gel, rentrer son ventre à la plage, porter un pull à col roulé, une doudoune, et j'en passe. Souvent derrière chaque usage il y a une raison, pratique en général, mais détournée cela devient plus ridicule qu'autre chose. Garder sa capuche en classe, n'est plus le moyen d'antan de rester anonyme, mais au contraire d'attirer sur soi le regard du professeur... Ne parlons pas des moines cisterciens, hors sujet.
   
    Pour les dames, porter son sac à main au pli du coude n'a guère de sens, car vestige d'une époque où la femme n'avait pas à être mobile, efficace et transportant la moitié de sa vie avec elle. Pensez à la reine d'Angleterre... "Car s'il est envisageable, ainsi lesté, de gambader place Vendôme, il s'avère plus difficile de manœuvrer une poussette dans les couloirs du RER à Châtelet-Les Halles un samedi après-midi." Faites le test.
   
   Lecture rapide, plaisante, moins futile qu’elle ne le paraît. A tester.

critique par Keisha




* * *