Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les agneaux du seigneur de Yasmina Khadra

Yasmina Khadra
  Morituri
  Les agneaux du seigneur
  Cousine K
  Les hirondelles de Kaboul
  Double blanc
  L'imposture des mots
  L'attentat
  L'écrivain
  Les sirènes de Bagdad
  A quoi rêvent les loups
  Ce que le jour doit à la nuit
  La part du mort
  L’automne des chimères
  L'équation africaine
  Les anges meurent de nos blessures
  La dernière nuit du Raïs
  Dieu n'habite pas la Havane

Yasmina Khadra est le nom de plume (formé des deux prénoms de son épouse) de l'écrivain algérien Mohammed Moulessehoul. Il est né en 1955 dans le Sahara algérien. Militaire jusqu'en 2000, ce n'est qu'en 2001, après sa démission de l'armée et à la sortie de son 14ème roman, qu'il se démasque comme étant un homme. C'est que ce 14ème roman, "L'écrivain", était d'inspiration autobiographique.

Les agneaux du seigneur - Yasmina Khadra

Folie humaine
Note :

   Un livre qui nous parle de la montée en puissance de l’intégrisme en Algérie après la guerre de 62. Un livre qui, s’il démarre légèrement, en nous présentant le village de Ghachimat, ses habitants, passe rapidement à la violence la plus pure, pour nous emmener dans les bas-fonds de la folie humaine.
   
    Ici, les tréfonds de l’horreur sont atteints, des actes ignobles sont perpétrés afin de purger le peuple des indésirables. « Les chiens » qui ont choisi la constitution et la démocratie plutôt que la Sunna et le Coran doivent mourir. Les intégristes ne reculeront devant rien pour faire appliquer leurs lois, leur idéal. Des bébés seront éventrés, des femmes égorgées…
   
   L’idéal de ces terroristes ? Le pouvoir, la tête du pays. Tout sera fait pour y arriver. Ici, à Ghachimat, lorsque le Front Islamique du Salut remporte haut la main les élections communales, le hijab est imposé, la barbe exigée…Toute distraction devient interdite…
   Ici aussi la religion sera évoquée, excuse de ces massacres…
   Son messie ? La kalachnikov…
   
   Miroir d’une réalité terrifiante, Yasmina Khadra signe ici un livre d’une extrême violence, mais qui est aussi un cri, un appel, celui de la raison, celui de l’espoir….
   
    Extrait :
   « -Savez-vous pourquoi Dieu a ordonné à Abraham de lui sacrifier son fils chéri ?
    -Bien sûr.
    -Pourquoi ?
    -Pour tester la foi d’Abraham, dit Youcef.
    -Blasphème ! Oserais-tu insinuer que Dieu doutât de Son prophète ? N’est-il pas l’Omniscient ?….Dieu avait seulement un message pour les nations entières. En demandant à Abraham de tuer son enfant en haut de la montagne, puis en lui proposant un bélier à la place de l’enfant, Il voulait faire comprendre aux hommes que la Foi a ses limites aussi, qu’elle s’arrête dès lors qu’une vie d’homme est menacée. Car Dieu sait ce qu’est la vie. C’est en elle que réside toute Sa générosité. »

critique par Patch




* * *