Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Enfant 44 de Tom Rob Smith

Tom Rob Smith
  Enfant 44

Enfant 44 - Tom Rob Smith

Serial killer in CCCP
Note :

   "Depuis plusieurs décennies, les gens n'agissaient plus selon leur conception du bien et du mal, mais en fonction de ce qui pouvait plaire ou non à Staline. Leur vie ou leur mort dépendait de ses annotations sur une liste : un trait devant leur nom les sauvait, l'absence de trait les condamnait. Voilà à quoi se résumait le système judiciaire."
   

   Moscou, juste avant la mort de Staline. La terreur est dans toutes les têtes, elle s'est infiltrée partout, au sein des familles, entre collègues, dans tous les domaines de la vie. Léo Demidov n'a pas la plus mauvaise place. Agent du MGB, il est du bon côté, de ceux qui surgissent quand ils veulent dans les maisons, arrêtent, exécutent, obéissant aveuglément aux ordres, pour le bien de la patrie et la certitude d'un avenir radieux. Marié à une très jolie femme, Raïssa, bénéficiaire d'un appartement confortable, il ne se pose aucune question sur le bien-fondé de ses actes et tout pourrait continuer ainsi, s'il ne tombait pas sur un meurtre d'enfant particulièrement barbare.
   
   Ajoutez-y d'autres meurtres d'enfants, la jalousie de l'un de ses collègues aux dents longues, Dimitri, son propre passé soigneusement éradiqué, sa femme moins loyale qu'il ne le pensait, et vous avez tous les ingrédients pour une incroyable histoire de tueur en série, dans une Union Soviétique où la criminalité ne devait pas, ne pouvait pas exister. Ce genre de turpitudes était le lot de l'Occident, inimaginable dans une société aussi parfaite que celle de Staline.
   
   Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est la description de la vie sous le règne de Staline, probablement bien documentée et montrant à quel point la population était réduite à vivre dans la peur constante et les privations en tout genre. L'atmosphère est glaçante et l'exemple de Raïssa, la femme de Léo, montre à quel point les décisions prises dans la vie privée étaient liées à la survie pure et simple. Pas de place pour les sentiments dans ce monde-là.
   
   Léo disgracié, muté, va poursuivre sa quête du meurtrier envers et contre tout. Si j'ai lu cette aventure sans déplaisir, je n'ai éprouvé aucune sympathie pour les personnages principaux, peu charismatiques. L'ensemble est un peu lent, le dénouement pas très crédible, le style quelconque. Deux épisodes ont suivi celui-ci "Kolyma" et "Agent 6". Pour ma part, j'en resterai là.

critique par Aifelle




* * *