Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sans voix de Edward St Aubyn

Edward St Aubyn
  Sans voix

Sans voix - Edward St Aubyn

Bientôt d'actualité!
Note :

   Titre original : Lost for words
   
    En cette période fébrile (pour certains) d'attribution des prix littéraires, je me suis plongée dans les dessous du prix Elysian, sorti de l'imagination de l'auteur. Le comité de sélection est une équipe d'individualités en désaccord sur ce que doit être un roman et pour lesquels lire les romans en lice n'est qu'un point de détail. Le lecteur aura tout de même droit à quelques extraits parfois ahurissants de la prose des auteurs. L'on suivra aussi avec joie un prince indien et sa Tantine, dont le livre de cuisine envoyé par erreur sera dans la dernière sélection, tandis que la même erreur privera Katherine, la femme aux multiples amants (!) de toute participation au prix. Vraiment jubilatoire.
   
    Penny écrit des romans en utilisant le logiciel Scriptor Royal Plus:
    "Quand on entrait un mot, par exemple 'réfugié', plusieurs suggestions bien utiles apparaissaient : 'serrant un ballot pitoyable' ou 'aux yeux tourmentés par la faim'; pour 'assassin', on obtenait 'une eau glacée coulait dans ses veines' et 'son regard était mince et froid'. Au mot 'chaussures', on trouvait 'sérieusement éraflées', soigneusement cirées', 'qui avaient fait leur temps' et 'achetées à Paris'. Si on tapait 'rivière' [..] on obtenait 'sombres flots pailletés d'or' ou 'dans sa tenue vespérale de soie chatoyante'."

   
    Un très beau passage (il n'y a pas que du caustique dans ce roman) :
    "Elle se rendit compte qu’elle pensait au roi Lear après la mort de Cordelia.
    Et elle se demanda pourquoi un livre devrait remporter ce foutu prix auquel elle participait à moins d'avoir une chance de faire comme la pièce de Shakespeare à l'instant : revenir à la mémoire d'une personne lorsqu’elle voulait pleurer mais n'y arrivait pas, ou voulait réfléchir mais ne réussissait pas à penser clairement, ou voulait rire mais ne voyait aucun motif de gaieté."
   

    Didier (un français prolixe et difficile à suivre -pour moi en tout cas -mais hilarant), sur le fameux Livre de cuisine:
    "Manifestement nous sommes en présence du texte-textile, tissage ourdissant un voile qui dissimule son sujet évident, exprimant l'excès de la langue figurée sur tout sens assigné ou, plus généralement, la force excessive du signifiant par rapport au signifié qui essaie de le contenir. Une recette du Livre de cuisine du palais est aussi une recette du Livre de cuisine de l'anarchiste! Précisément parce que la langue éclate de sens qui subvertissent notre lecture logocentrique du texte, y compris le texte que nous appelons 'Réalité'."

critique par Keisha




* * *