Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un tout petit monde de David Lodge

David Lodge
  Un tout petit monde
  La Chute du British Museum
  La vie en sourdine
  Changement de décor
  L'auteur, l’auteur
  L'Art de la fiction
  Jeu de société
  Hors de l'abri
  Pensées secrètes
  Un homme de tempérament

David Lodge est un écrivain britannique né en 1935.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Un tout petit monde - David Lodge

Amour, thèse et colloque
Note :

   Cela faisait un moment que je n'avais pas eu un tel coup de coeur pour un roman surtout que, si j'avais bien aimé ce que j'avais déjà lu de David Lodge, je ne pouvais pas dire qu'il faisait partie de mes auteurs préférés. Mais Un tout petit monde fait grimper Lodge très haut dans mon classement (et en plus, il n'est pas mort, ce qui signifie que, pour une fois, je m'emballe pour un vivant, il y a un mieux, bientôt je me jetterai aux pieds de Yann Moix).
   
   Le tableau de fond d'Un tout petit monde ? Le monde universitaire, le cercle des spécialistes de la littérature, le monde clos des colloques.
   
   Les personnages d'Un tout petit monde ? Les professeurs, les thésards, les étudiants, les érudits, les écrivains, les spécialistes, les grands manitous, les ratés, les têtes pensantes et une employée de British Airways, une jolie dévergondée, des amours perdues, des amours retrouvées.
   
   Où ? Dans le monde entier, sur tous les continents, dans les universités, pendant les colloques, entre les colloques un verre à la main, dans des chambres à coucher et dans des avions, très souvent dans les avions.
   
   Quoi ? Ecouter, critiquer, se moquer, boire, coucher, faire des coups bas, en douce, dans le dos, boire encore, médire, écrire, traduire, coucher de nouveau, penser, noter, comploter, publier, boire et coucher...
   
   Une histoire d'amour mal partie, une description acerbe des courants de la critique littéraire, les joies du monde universitaire, tous ces livres réunis en un roman, j'approuve et j'adore !
    ↓

critique par Cécile




* * *



Un classique
Note :

   Titre original : Small World
   
   Ce monde est celui de quelques professeurs d’université, d’un traducteur, un romancier du mouvement "des Jeunes gens en colère", de quelques femmes de ces profs, ainsi que d’une jeune thésarde Angelika, très courtisée, cultivée et futée, qui joue des tours pendables aux plus jeunes comme aux plus âgés.
   
   Les profs vont de colloques en congrès, poursuivant une promotion en or "la future chaire de littérature de l’UNESCO, cent mille dollars par an, et aucune charge d’enseignement".
   
   Le roman est une suite de saynètes humoristiques, satiriques, et l’esprit de l’auteur fait mouche la plupart du temps. Le suspense est bien orchestré. Nous suivons un grand nombre de personnages, dans des lieux et des situations qui changent tout le temps.
   
   On est malheureux pour Persse, jeune prof irlandais enseignant à Limerick ( une très petite université où n’enseignent que trois profs) un pur catholique, veut rester chaste jusqu’au mariage (ce personnage est une parodie de Perceval le célèbre apprenti chevalier).Il est éperdument amoureux de l’insaisissable Angelika, qu’il suit jusqu’au bout du monde. Morris Zapp américain d’environ 60 ans, divorcé, est féru de structuralisme (nous sommes au milieu des années 80) tandis que son collègue Philip Swallow est résolument anti théoricien, et cœur d’artichaut. La femme divorcée de Zapp, Désirée, écrit des romans à succès qui ressemblent déjà furieusement à Cinquante nuances de je ne sais quoi, tandis que le romancier Ronald Frobischer chef de file des "jeunes hommes en colère" donne du fil à retordre à son traducteur japonais lequel n’entend rien à ses jeux de mots obscènes, car il ne connaît que l’anglais classique. Il y a aussi L’étrange von Turpitz et sa main éternellement gantée de noir, le Turc Abkil plutôt mal loti dans son HLM en ruine, Fulvia Morgana une prof très vicieuse, très riche, et très gauchiste, le dépressif Dempsey, qui a élu psy un ordinateur, Rodney Wainwright qui n’arrive pas à dépasser la troisième page du texte qu’il doit présenter en conférence, une hôtesse de l’air très fleur bleue, une stripteaseuse et plein d’autres personnages amusants.
   
   Un classique de la littérature satirique...

critique par Jehanne




* * *