Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les recettes de Mapie de Marie-Pierre de Toulouse-Lautrec

Marie-Pierre de Toulouse-Lautrec
  Les recettes de Mapie

Les recettes de Mapie - Marie-Pierre de Toulouse-Lautrec

Mais non ce n’est pas le peintre !
Note :

   Je poursuis ma collection de livres de cuisine d’inspiration autre que culinaire.
   Après la cuisine d’après Marcel Proust, voici «Les recettes de Mapie». (Le livre que j’ai s’appelle bien «Les recettes de Mapie» et non « La cuisine de Mapie ». Ne connaissant pas le second, je ne sais pas si ce sont deux livres différents ou deux versions d’un même ouvrage.) Le nom est fameux et attire tout de suite l’attention, mais il ne s’agissait pas d’une descendante directe du peintre, elle n’était que l’épouse d’un petit-cousin de... Mais enfin, plus d’une ne prit d’abord son livre en main qu’étonnée par le nom de l’auteur. On était dans les années 1960.
   
   Ensuite, se fut autre chose Marie-Pierre (Comtesse Guy de Toulouse-Lautrec, précisait la couverture de l’ouvrage) connut un réel succès en tant que cuisinière. Sans doute fut-ce ce mélange pour le moins détonnant d’aristocratie, de bohème (l’auréole du peintre maudit) et de cuisine bourgeoise qui frappa l’imagination et les mémoires. On lui prêta attention et l’on se souvint d’elle.
   Le succès fut complet. Elle créa des fiches cuisine pour Elle, eut son émission culinaire à l’âge d’or de la télévision et se fit un prénom, mieux, un surnom « Mapie » remplaçant l’un peu lourd « Marie-Pierre ».
   
   Actuellement son ouvrage, publié en 1956 chez Hachette, se négocie autour de 45€ chez les bouquinistes et quant à moi, j’en avais tout bêtement un exemplaire oublié au fond d’un tiroir de cuisine, et pas du tout abîmé, qui plus est.
    Vous y trouverez des recettes de cuisine familiale expliquées rapidement, mais avec suffisamment de précision toutefois pour que ce soit tout à fait réalisable. Un bon choix d’ailleurs. Des plats tentants. Ce qui a mal vieilli par contre, ce sont les photos. D’abord, la plupart sont en noir et blanc et ensuite, on découvre à cette occasion que les petits plats aussi subissent la loi de la mode et la façon dont on les présentait il y a 50 ans ne mettrait plus autant l’eau à la bouche des gourmets d’aujourd’hui. Ceux qui ont déjà feuilleté de très vieux magazines féminins me comprendront.
   
   Bref, je n’aurais pas donné 45€ pour l’avoir, mais comme il est là, je crois que je vais tenter quelques « retrempages » années 60 au niveau de mes menus.
   
   PS : trouvé sur Internet une offre de vente de cet ouvrage ainsi rédigée: « Vous recherchez le livre LES RECETTES DE MAPIE écrit par TOULOUSE-LAUTREC ?» ...
    Dans un sens, on ne peut pas dire que ce soit vraiment de la publicité mensongère, mais comment nier quand même qu’il y ait là de quoi induire le client en erreur. ;-))

critique par Sibylline




* * *