Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Vers chez les blancs de Philippe Djian

Philippe Djian
  Maudit Manège
  Ça c'est un baiser
  Vers chez les blancs
  Doggy Bag- Saison 1
  Doggy Bag- Saison 2
  Doggy Bag- Saison 3
  Doggy Bag- Saison 4
  Sainte-Bob
  Frictions
  Impuretés
  Doggy bag- saison 5
  Bleu comme l’enfer
  Impardonnables
  Incidences
  Lorsque Lou
  Marlène

Philippe Djian est un écrivain français né en 1949.

Vers chez les blancs - Philippe Djian

Pornographie, quand tu nous tiens …
Note :

   Francis, écrivain qui a connu son heure de gloire et passablement fini, vivote de la revente de produits divers ; diététique, vitamines, vêtements auprès du milieu des écrivains. Il est proche de Patrick, jeune auteur en train de monter au firmament, et joue le rôle de conseiller, protecteur, auprès de celui-ci.
   
   Patrick est marié à Nicole qui va devenir l’amante de Francis. Et quand je dis l’amante … je parle d’activité à plein temps puisque rapidement les mots employés par Djian se résumeront beaucoup à ; fente, bite, lubrifié, cuisses, orgasme, … C’en est fatigant.
   De la difficulté d’écrire du sexe, du porno, commente Francis à propos de Patrick qui apparemment y excelle.
   - Il est doué pour écrire les scènes de cul, c’est assez rare …
   - Oui, je dois avouer qu’il me sidère. Il ne se rend même pas compte à quel point il est bon dans ce domaine … En général, c’est un sujet que tout le monde évite et les quelques-uns qui veulent s’y risquer se cassent la gueule. C’est comme avec une voiture de course : les trouillards freinent avant le virage et les gros bras foncent droit dans le mur. Moi, il y a plus de vingt ans que j’essaye … Alors, croyez-moi, quand il y en a un qui sort du lot, je sais le reconnaître. Et un écrivain qui a ce don a tous les autres. »

   
   Du coup Djian nous en met quelques couches, ou pour nous prouver que c’est vain, ou pour nous montrer qu’il peut faire. Résultat des courses : c’est vain.
    Un peu comme un film porno où la variété des plans reste relativement réduite !
   
   Ca reste Djian avec un style plaisant mais le fond attache un peu ! Dommage !
   Nos protagonistes finiront plutôt rincés de la tête avec drame à la clef mais on a bien l’impression plutôt qu’il ne s’agissait pour Djian que d’écrire un porno.

critique par Tistou




* * *