Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le joli mois de mai de Emilie de Turckheim

Emilie de Turckheim
  Le joli mois de mai

Le joli mois de mai - Emilie de Turckheim

Humour fantasque et grinçant
Note :

   "Qu'est-ce que c'est bête de penser que c'est les enfants qui ont besoin de serrer quelque chose de doux et de chaud dans leurs bras quand vient la nuit".
   

   Monsieur Louis vient de mourir, une balle dans la gorge qu'il s'est logée lui-même. Aimé, le narrateur, homme à tout faire, continue à prendre soin de la grande propriété, terres et maison et attends cinq invités, tous des chasseurs, familiers de Monsieur Louis.
   
   L'auteur nous balade d'abord gentiment en compagnie d'Aimé, dont on se demande s'il est simplet, ou s'il fait un peu semblant. Il apparaît légèrement idiot, mais fait des observations trop fines sur l'entourage pour l'être vraiment. Son langage est simpliste, pourtant on devine qu'il suit une logique et qu'il nous emmène quelque part...
   
   En fait, les invités ont été réunis une dernière fois parce que Monsieur Louis a légué sa maison et sa propriété a ces cinq personnes. Sur quels critères? Nous ne le saurons qu'à la fin du roman.
   
   Aimé, par petites touches successives, distille des informations sur chacun des invités. Il nous parle par ailleurs d'une mystérieuse Lucette, le soleil de sa vie qu'il guette religieusement tous les samedis, sur le toit du bâtiment, le cœur gonflé de joie quand il aperçoit sa voiture à l'horizon. Il y a aussi Martial, le malheureux Martial atrocement défiguré suite à un accident, mais lequel?
   
   Je n'ai eu aucun mal à entrer dans cette histoire plutôt fantasque, assaisonnée d'un humour grinçant et j'ai attendu avec amusement de voir toutes les pièces du puzzle s'emboîter parfaitement. Même si au fond il est question d'une vengeance implacable, le parti-pris faussement naïf de l'auteur m'a bien divertie.

critique par Cathulu




* * *