Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une bibliothèque idéale de Hermann Hesse

Hermann Hesse
  Siddhartha
  Le Loup des Steppes
  Narcisse et Goldmund
  Le jeu des perles de verre
  Une bibliothèque idéale
  François d'Assise
  L’Ornière
  La Bibliothèque Universelle
  Magie du livre

Hermann Hesse est né en Allemagne en 1877 dans une famille de missionnaires protestants contre laquelle il se rebella très tôt.
Pendant la majeure partie de sa vie professionnelle, il travailla dans une librairie et parallèlement commença à être publié à partir de 1898 (poèmes puis prose). Sa déficience visuelle lui permit de ne pas être soldat alors que son pays traversait deux guerres mondiales. Il manifestait d'ailleurs son mépris des querelles nationalistes.

Bien qu'inégalement reconnu par ses pairs et handicapé par une carrière littéraire mise en veilleuse par les guerres, il a obtenu le prix Goethe, le prix Bauernfeld en 1905 et surtout, le Prix Nobel de littérature en 1946.

Il est décédé en Suisse en 1962.

J-P de Tonnac s'est attaché à ses pas dans "Les Promenades d'Hermann Hesse"

Une bibliothèque idéale - Hermann Hesse

Faites le tri !
Note :

    Ce court recueil comprend des textes de Hermann Hesse écrits entre 1903 et 1945 et ne parle pas de littérature récente. "Ce n'est pas, bien sûr, pour nous fermer à l'univers littéraire contemporain - il doit avoir sa place dans nos pensées et notre bibliothèque - non, c'est parce qu'il dépasse le cadre de notre sujet. Ce n'est pas à notre époque de juger de ce qui passera à la postérité."
   

    Ceci posé, Hermann Hesse s'attaque au contenu d'un petite bibliothèque idéale, parcourant les siècles et les continents, retenant des classiques bien sûr. "Les œuvres les plus anciennes sont celles qui vieillissent le moins.(...) Il est probable que nous estimerons toute notre vie ce qui a traversé les siècles, ce qui n'est pas encore tombé dans l'oubli ou ce qui n'a pas encore disparu."
   

    Bien, d'accord, mais cette bibliothèque idéale ne risque-t-elle pas de demeurer un peu froide, impersonnelle? Devant ce risque, Hermann Hesse fait part de son parcours de lecteur, de sa découverte des écrits indiens, puis surtout chinois. Des parties de bibliothèque doivent révéler l'amour et la passion de son propriétaire, et gonfler face à d'autres laissées à leur minimum.
    Le lecteur "doit emprunter le chemin de l'amour, non celui du devoir." Qu'il préfère les vers, l'histoire, la philosophie, peu importe; "les voies sont innombrables."
   
    Avec le temps chacun pourra se faire sa propre bibliothèque remplie d’œuvres enrichissantes (la qualité plus que la quantité), suivant ses goûts et sa personnalité. A la lecture de ces essais, l'on ressent l'envie de faire un sérieux tri dans les livres possédés, combien méritent de rester?
    Ah ces lecteurs parvenant "même à avaler un volume par jour", cherchant à juste satisfaire une envie de lecture! Mais je me moque, alors que Hesse est vraiment sympathique et enthousiaste dans ses écrits. J'avoue qu'il m'a forcée à réfléchir encore plus sur mes choix de lecture.
   
    "Les livres n'ont de valeur que s'ils mènent à la vie, que s'ils sont utiles, au service de l'existence. Si elle n'éveille pas chez le lecteur une étincelle d'énergie, un soupçon de rajeunissement, un souffle de fraîcheur, toute heure passée à lire est une heure perdue."
   

    Laissant les lecteurs (qui ont droit à leur classement par catégories, pouvant évoluer au cours du temps d'ailleurs selon chaque individu), Hesse s'intéresse aussi aux écrivains, et pour terminer je recommande l'essai intitulé "Le jeune poète, lettre à maints destinataires", où Hesse sait répondre avec humour et délicatesse à un jeune auteur lui ayant fait parvenir quelques poèmes de son cru. "Tant que vous aurez le sentiment que vos essais vous font du bien, qu'ils vous aident à être plus lucides sur le monde et sur vous-même, qu'ils vous permettent d'accroître votre vigueur et d'aiguiser votre conscience, persistez! Poète ou non, vous deviendrez un homme utile, vif et clairvoyant."
   

   Passionné et passionnant, voilà un petit livre qui mènera vers de grands livres, espérons-le.
   
   Bien évidemment : à découvrir!

critique par Keisha




* * *