Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Traders, hippies et hamsters de Marina Lewycka

Marina Lewycka
  Une brève histoire du tracteur en Ukraine
  Des adhésifs dans le monde moderne
  Traders, hippies et hamsters

Marina Lewycka est une romancière britannique d'origine ukrainienne, née dans un camp de réfugiés en 1946 et élevée en Grande Bretagne.

Traders, hippies et hamsters - Marina Lewycka

Pas de raton laveur
Note :

   "Elle a bien essayé de leur faire comprendre ce qu'étaient la solidarité et la conscience de classe, mais ces mots n'ont aucun sens pour eux. Le langage n'est plus le même. Ce qui est "révolutionnaire" de nos jours, c'est le dernier cri en matière de téléphonie mobile. "Lutter", c'est essayer de monter dans le bus alors qu'on est chargé de sacs. Ils croient qu'il suffit d'écouter des groupes indie pour être rebelle. Ils croient avoir inventé le sexe. A leur âge, elle était comme eux, évidemment, et c'est bien ça le pire - face à eux, elle se sent vieille".
   

   Voilà un mélange très bizarre me direz-vous en voyant le titre. Surtout savoureux vous répondrai-je, épicé par moment, et d'une irrésistible drôlerie toujours.
   
   Dorothy, dite Doro et Marcus, vieux hippies purs et durs, annoncent à leurs trois enfants qu'il vont se marier, décision soudaine et surprenante pour eux.
   
   Serge est trader, mais n'ose pas l'avouer à ses parents, il sait bien qu'il a foulé aux pieds tous leurs idéaux et apparemment çà le gêne aux entournures ce grand garçon. Pourtant il aime l'univers de stress intense dans lequel il est, à la veille d'une crise financière géante. Il aime prendre des risques, il ne s'en prive pas, quitte à s'en donner régulièrement des sueurs froides. Et puis il y a la créature de rêve qui travaille à ses côtés et qui le fait fantasmer gravement.
   
   Clara sa sœur, est plus sagement institutrice dans une école sans trop de moyens, sa vie sentimentale n'est pas flamboyante, sa vie tout court non plus, c'est elle qui est très préoccupée par les hamsters, mais je ne vous en dirai pas plus.
   
   Enfin, Oolie, la troisième enfant adoptive de Doro et Marcus, surprotégée et couvée parce que trisomique. Ce n'est pas la moins déjantée des trois, avec ses désirs d'autonomie, son entêtement et son franc-parler. Elle s'intéresse beaucoup à la gent masculine.
   
   Roman polyphonique aux courts chapitres, c'est le genre que l'on ne lâche pas. Les retours en arrière au temps de la communauté fondée par les parents permettent de comprendre au fur et à mesure ce qui a amené à la situation actuelle et au mariage. Au passage, des révélations se font, qui fissurent un peu la belle image de la vie communautaire de départ. J'avoue une tendresse particulière pour le couple Doro-Marcus, folklorique et attachant.
   
   Drôle, facile à lire, piquant, pertinent sur les sujets abordés, il ne vous semble pas que c'est le roman idéal pour les vacances?
   
   "On aurait pu penser qu'un homme capable de retracer l'histoire de la Cinquième Internationale saurait maîtriser l'épluche-patate, mais visiblement pas".

critique par Aifelle




* * *