Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Merci de Daniel Pennac

Daniel Pennac
  Chagrin d'école
  Dès 10 ans: Kamo et moi
  Au bonheur des ogres
  La fée carabine
  La petite marchande de prose
  Dès 10 ans: L'œil du loup
  Comme un roman
  Journal d’un corps
  Des chrétiens et des maures
  Merci
  Le cas Malaussène
  Aux fruits de la passion
  Mon frère

Daniel Pennac est le nom de plume de Daniel Pennacchioni, écrivain français né en 1944 à Casablanca.
Il a reçu le prix Renaudot en 2007 pour son essai "Chagrin d'école".

Merci - Daniel Pennac

Monologue de théâtre ?
Note :

   Quelques jours déjà que j’ai... écouté (sur mp3), plutôt que lu, ce... cet... écrit de Daniel Pennac, qui s’apparenterait plutôt à un monologue de théâtre, quelques jours déjà donc et... il ne m’en reste pas grand-chose. Un peu d’ennui pendant l’écoute à me dire "bon, c’est bientôt fini?", et puis... pfuit!
   Rien de bien rare. Soyons clair ; si vous cherchez de "La Fée Carabine" dans ce "Merci", vous ne la trouverez pas. Rien à voir!
   
   L’argument : un auteur de romans, ou de théâtre (?) est invité à venir recevoir son Prix et, ce faisant, déclamer son discours, qui doit faire si j’ai bon souvenir entre 60 et 90 minutes. C’est ce à quoi nous avons droit ; un discours dans le discours, qui nous explique qu’il va nous faire tenir 60 à 90 minutes avec son discours de remerciement. C’est creux et... pas du tout "Carabine". Qu’est-ce qu’il est allé faire dans cette galère l’ami Pennac?
   
   A vrai dire, je ne vois pas comment en parler plus longtemps... sinon citer cette interview dans laquelle Daniel Pennac répond à la question : "Comment est né Merci?"
   
   "De mon dernier roman, "Le Dictateur et le hamac". En rédigeant la page des remerciements, j'ai décidé de m'attarder sur le remerciement comme genre contemporain — ses conventions, sa rhétorique, ses mises en scène, ses ambiguïtés —, de jouer un peu avec cette notion. Nous vivons une époque de congratulations universelles : remises de médailles, de décorations, de trophées, de prix littéraires, etc. Tout le monde félicite tout le monde, tout le monde remercie tout le monde, sous l'œil de toutes les caméras du monde."

   
   Bon, ça ne durait qu’un peu plus de 60 minutes...

critique par Tistou




* * *